Cet article date de plus de dix ans.

Pour le président américain, c'est un moyen d'économiser l'énergie mais aussi de doper le secteur de la construction

"Nous avons le potentiel pour créer des millions d'emplois" dans le secteur de l'énergie propre, a-t-il affirmé à Savannah (Géorgie), proposant l'instauration d'un système comparable à celui des "primes à la casse" pour les voitures, mais s'appliquant aux matériaux de construction.Les remises prévues iraient de 1.000 à 3.000 dollars minimun.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Barack Obama (AFP - Saul Loeb)

"Nous avons le potentiel pour créer des millions d'emplois" dans le secteur de l'énergie propre, a-t-il affirmé à Savannah (Géorgie), proposant l'instauration d'un système comparable à celui des "primes à la casse" pour les voitures, mais s'appliquant aux matériaux de construction.

Les remises prévues iraient de 1.000 à 3.000 dollars minimun.

Il a avancé un système de remises immédiates sur l'achat de matériaux permettant d'économiser de l'énergie, comme par exemple des fenêtres isolantes.

"Je suis convaincu que le pays qui sera en tête pour les énergies vertes sera aussi le pays en tête économiquement et je veux que les Etats-Unis soient ce pays", a affirmé M.Obama.

Concrètement, les acquéreurs de matériaux isolant ou de services destinés à mieux isoler leur maison se verraient offrir des remises à la source par les prestataires, ces derniers présentant ensuite la facture à l'Etat.

M. Obama a relevé que la plupart des matériaux en question étaient fabriqués aux Etats-Unis.

Une telle initiative permettrait, selon M. Obama de rendre l'économie américaine "moins dépendante envers les énergies fossiles, contribuant à protéger la planète pour les générations futures".

Mais cela permettrait aussi, a affirmé le président, "de créer du travail et de stimuler l'embauche à tous les niveaux".

L'isolation est un gisement d'emploi
Selon la Maison Blanche, la mesure permettra de créer des "dizaines de milliers d'emplois" et un allègement de la facture d'énergie des consommateurs de 200 à 500 dollars par an.

De façon plus générale, le président a insisté sur le fait qu'une telle vision pouvait s'appliquer au reste de l'économie.

"Comme un propriétaire qui investit dans sa maison à court terme pour améliorer sa sécurité économique à long terme, nous devons faire de même pour le pays", a dit M. Obama, même si cela a un coût initial.

"C'est aussi vrai pour la réforme de notre système d'éducation. C'est aussi vrai quand il s'agit de rendre notre système de couverture maladie plus abordable", a-t-il insisté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.