Cet article date de plus de dix ans.

Plus de quatre Japonais sur cinq souhaitent que leur pays abandonne le nucléaire, selon un sondage

Après la catastrophe nucléaire de Fukushima qui a suivi le séisme et tsunami du 11 mars, 82% des personnes interrogées pour une étude, publiée dimanche dans le Tokyo Shimbun, veulent l'arrêt du nucléaire.Seuls 14% se prononcent en faveur du statu quo, alors que le nucléaire fournit un tiers des besoins énergétiques du Japon.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation antinucléaire à Tokyo, le 16 mai 2011 (AFP / Kazuhiro Nogi)

Après la catastrophe nucléaire de Fukushima qui a suivi le séisme et tsunami du 11 mars, 82% des personnes interrogées pour une étude, publiée dimanche dans le Tokyo Shimbun, veulent l'arrêt du nucléaire.

Seuls 14% se prononcent en faveur du statu quo, alors que le nucléaire fournit un tiers des besoins énergétiques du Japon.

9% veulent l'arrêt immédiat de tous les réacteurs tandis que 19% estiment que les réacteurs doivent être progressivement arrêtés.

La majorité, soit un peu moins de 54% des personnes interrogées, se prononcent pour une fermeture des réacteurs quand le niveau de l'offre par rapport à la demande le permettra.

Selon l'étude, 67% des 1.853 personnes interrogées, réclament que plus aucun réacteur ne soit construit au Japon.

Seuls 6% veulent voir le gouvernement poursuivre son projet de construire 14 nouveaux réacteurs d'ici 2030.

Le séisme de magnitude 9 et le tsunami géant qui ont dévasté le nord-est du Japon, ont déclenché le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl il y a 25 ans. Les réacteurs 1, 2, 3 et 4 de la centrale de Fukushima (qui en compte six) ont été très fortement endommagés par la catastrophe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.