Cet article date de plus de sept ans.

Peine de mort : les "milliers d'exécutions" cachées de la Chine

Dans son dernier rapport Amnesty international recense 682 exécutions confirmées dans 21 pays. Un chiffre qui ne prend pas en compte les "milliers d'exécutions" qui auraient lieu en Chine puisque Pékin ne publie pas de statistiques. Reste une tendance générale à l'abolition et quelques revers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (China Daily China Daily Information Corp – CDIC Province hunal en 1006 Reuters)

Au moins 682 exécutions ont été signalées l'an dernier dans 21 pays (contre 28 en 2011) soit deux de plus qu'en 2011 indique le rapport annuel de l'organisation de défense des droits de l'Homme publié ce mercredi.  Le nombre des condamnations à mort prononcées baisse de 1923 en 2011 à 1.722 en 2012.

Reste le cas de la Chine et de ses "milliers d'exécutions " selon Amnesty international qui affirme que ce pays "exécute à lui seul plus de personnes que tout le reste du monde". Mais malgré quelques mises en scène, il ne publie pas de statistiques.

Parmi les autres revers de la tendance à l'abolition, la reprise des exécutions en Inde, au Japon, au Pakistan et en Gambie.

Condamné à mort pour "pour inimitié à l'égard de Dieu"

L'association de défense des droits de l'Homme pointe aussi les motifs de ces condamnations à mort. Elle peut être prononcée pour des délits financiers ou liés à la drogue, sans violence, pour apostasie, blasphème, sodomie ou adultère,  pour réduire l'opposition au silence. Ou comme en Iran "pour inimitié à l'égard de Dieu et corruption sur Terr e".

 

Oeuvres liées

{% document %}

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.