Vacances : Amsterdam veut limiter le tourisme de masse

Les habitants d'Amsterdam veulent retrouver leur ville dont ils se sentent dépossédés depuis plusieurs années par l'expansion du tourisme de masse. Le confinement a apporté un nouveau visage à la ville. La municipalité vient d'interdire les locations Airbnb dans certains quartiers.

France 2

Des ponts quasiment déserts, des bateaux-mouches qui tournent à vide et des coffee shop qui attendent le client. La crise sanitaire a redonné à Amsterdam, aux Pays-Bas, une certaine quiétude qui inspire la municipalité car, depuis plusieurs années, la capitale sature. Il y a 20 millions de visiteurs par an, dont beaucoup sont attirés par les drogues douces en vente libre et la prostitution qui s'affiche en vitrine.

Locations interdites dans certains quartiers

Pour en finir avec le tourisme de masse, la municipalité a interdit le 1er juillet la location d'appartements sur Airbnb et sur les autres plateformes dans les trois quartiers les plus touristiques de la ville. Dans un quartier, un logement sur 15 est proposé à la location touristique. Certains propriétaires disposent d'un permis et pourront louer encore quelques années. Pour tous les autres, c'est terminé. Une décision de la majorité écologiste d'Amsterdam qui s'est accélérée avec le confinement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bateau sur les canaux d\'Amsterdam (Pays-Bas) , avril 2008
Un bateau sur les canaux d'Amsterdam (Pays-Bas) , avril 2008 (AMANDA HALL / ROBERT HARDING PREMIUM / AFP)