Cet article date de plus de neuf ans.

Les acheteurs de cannabis néerlandais doivent montrer patte blanche

Depuis le 1er mai, en raison d'une nouvelle réglementation, les amateurs de stupéfiants ne peuvent plus faire leurs emplettes dans les coffee shops des Pays-Bas. Ils doivent désormais montrer un extrait d'état civil prouvant qu'ils habitent dans la commune. A Maastricht (sud-est), Marc Josemans continue à accueillir les étrangers dans sa boutique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le directeur d'un coffee-shop, à Maastricht, le 1er mai 2012 (FTV)

Pour ce patron de coffee shop, "il n'y a jamais de problème avec les touristes qui viennent faire leurs achats". Ces touristes dépensent chaque année quelque 99 millions d'euros en frais divers dans la région. "Ceux qui créent des soucis, sont les vendeurs illégaux de cannabis dans la rue. A 11h, j'ouvre ma boutique, je suis illégal", dit M.Josemans, un peu dépité.

Un certain nombre de patrons de coffe shops ont fermé leur commerce pour protester contre la nouvelle réglementation. 

 

Aux Pays-Bas, la vente de cannabis est désormais réservée aux locaux 



AFP, le 1er mai 2012

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pays-Bas

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.