Cet article date de plus d'un an.

En juillet, la canicule aux Pays-Bas a fait 400 morts

Les températures néerlandaises ont atteint 40,4 °C le 25 juillet, battant le record de 1944. Depuis le début des mesures dans le pays, jamais les températures n'avaient dépassé 40 °C.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lors de la canicule à Eindhoven, aux Pays-Bas, le 24 juillet 2019. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO)

Une canicule courte, mais intense. Près de 400 personnes de plus que les moyennes normales de saison sont mortes aux Pays-Bas pendant la canicule record qui a frappé l'Europe en juillet, a déclaré l'agence de statistiques néerlandaise, vendredi 9 août.

Au total, 2 964 personnes sont mortes dans la semaine du 22 au 27 juillet, a rapporté le Bureau central des statistiques néerlandais, ajoutant que "cela représentait presque 400 personnes de plus que dans une semaine normale en période estivale". Les températures néerlandaises ont atteint 40,4 °C le 25 juillet, battant le record de 1944 et dépassant pour la première fois les 40 °C depuis les premiers enregistrements de températures dans le pays. "La canicule a été courte mais très intense, avec des températures qui ont dépassé tous les records jamais mesurés aux Pays-Bas", a dit le Bureau.

Décès des personnes âgées

La plupart des morts supplémentaires sont des personnes âgées, avec 1 687 personnes âgées de plus de 80 ans décédées pendant la canicule, soit 300 de plus que sur une semaine estivale normale, a précisé l'agence.

Les taux de mortalité ont aussi été plus élevés dans la partie est des Pays-Bas, là où les températures étaient les plus chaudes, que dans d'autres parties du pays où il a fait relativement plus frais.

Les records se sont accumulés en Europe pendant cette canicule brève mais torride, notamment au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne et en France. Ces températures ont attiré l'attention du public sur les problèmes causés par le réchauffement climatique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.