Amoco Cadiz : il y a 40 ans, la pire marée noire

Il y a 40 ans, l'Amoco Cadiz s'échouait au large des côtes bretonnes, provoquant l'une des pires catastrophes écologiques de l'Histoire. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Portsall (Finistère), 17 mars 1978 au matin, les habitants viennent constater l'étendue des dégâts. Ils ont été réveillés par une odeur de mazout. Dans chaque maison, on a d'alors cru à une panne de chaudière. Mais c'est un pétrolier de 334 mètres qui gît sur les rochers. L'histoire commence 40 jours plus tôt sur l'île iranienne de Kharg dans le golfe persique. Le 7 février, l'Amoco Cadiz termine de remplir ses cuves avec 220 000 tonnes de brut, et prend la direction de Rotterdam, aux Pays-Bas.

Des creux de 8 mètres

En mars, le temps se gâte. Il ne fait pas bon mettre en mer un pétrolier qui ne tient pas forcément la route. Le 16, alors que l'Amoco double Ouessant (Finistère) pour repiquer dans la Manche, la barre ne répond plus : avarie de gouvernail. Il est 9h45, les tentatives de réparation restent vaines. À 11h20, le commandant se résout à demander de l'assistance. Ce sera le Pacific, un remorqueur allemand basé à Brest. Entre les deux bateaux, dans la tempête, on va beaucoup discuter sur la nature du contrat de remorquage. En deux mots, on parle gros sous. En début d'après-midi, la première amarre est lancée, mais le pétrolier a déjà beaucoup dérivé. Beaucoup trop, et dans des creux de 8 mètres, la remorque va finir par casser. La mer est démontée, et toutes les nouvelles tentatives vont échouer. La côte n'est plus très loin. Dans la soirée, le pétrolier talonne. C'est le début de la fin. Ce n'est pas à Rotterdam que l'Amoco ira vider ses soutes, mais à Portsall. La marée noire peut commencer.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Amoco Cadiz, la pétrolier libérien échoué au large des côtes bretonnes le 17 mars 1978.
L'Amoco Cadiz, la pétrolier libérien échoué au large des côtes bretonnes le 17 mars 1978. (FRANCE 3)