VIDEO. "Paradise papers" : "Personne n'a l'exclusivité de la morale", juge le député LREM Bruno Bonnell

"Au nom de la morale, on a fait beaucoup de bêtises. Il faut faire très attention", a-t-il expliqué mercredi sur RTL.

RTL

"On mélange tout." Alors que les révélations des "Paradise papers" se poursuivent, Bruno Bonnell, député de La République en marche, a tenu à apporter une précision, mercredi 8 novembre, sur RTL. "L'optimisation fiscale n'est pas de la fraude fiscale, a-t-il déclaré, afin de souligner la différence avec d'autres pratiques illégales. Le mot optimisation est intéressant. Il est positif. Quand on optimise son énergie, on est quelqu'un de bien. Par contre, quand on rajoute le mot fiscal, on est quelqu'un de mal", a-t-il poursuivi.

Le débat se focalise sur la dimension morale de l'optimisation fiscale. Et pour l'ancien chef d'entreprise, cette notion est à prendre avec des pincettes. "Dans un état de droit, il y a des règles et on n'est pas dans la morale. Au nom de la morale, on a fait beaucoup de bêtises. Il faut faire très attention. Personne n'a l'exclusivité de la morale", a-t-il fait valoir.

Pour lui, la limite est celle de la légalité : la fraude. Il s'est alors interrogé  "Quelqu'un qui traverse la frontière et achète son paquet de cigarettes en Belgique, est-ce qu'il optimise fiscalement ou est-ce qu'il se donne du pouvoir d'achat ?", interroge-t-il.

Bruno Bonnell lors d\'une conférence de presse, le 4 mars 2014 au ministère de l\'Economie, à Paris.
Bruno Bonnell lors d'une conférence de presse, le 4 mars 2014 au ministère de l'Economie, à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)