Trêve à Gaza : un bref instant de répit pour les civils

La trêve, qui devait durer 72 heures, a été rompu au bout de deux heures seulement, vendredi 1er août.

La trêve entre Israël et le Hamas a volé en éclats vendredi 1er août dans la bande de Gaza. Moins de deux heures après son entrée en vigueur, le cessez-le-feu (qui devait durer 72 heures) a été pulvérisé par un nouveau bain de sang et le probable enlèvement d'un soldat israélien.

Israël et le Hamas se sont renvoyé la responsabilité du nouvel échec de cette trêve, la première pourtant que les deux camps avaient accepté depuis le début des hostilités le 8 juillet. 

Francetv info revient sur ces quelques heures de répit. 

113
Le cessez-le-feu entré en vigueur à 8 heures du matin heures locales, vendredi 1er août, et devait durer 72 heures. Les rues se remplissent alors de Palestiniens qui retournent voir ce qu'il reste de leur maison. MOHAMMED ABED / AFP
213
Dans la matinée, cette famille palestinienne a quitté le camps de réfugiés de Bureji pour retourner dans son quartier, dans la ville de Gaza. Plus de 230 000 personnes ont quitté leur domicile depuis le début de la guerre.  MARCO LONGARI / AFP
313
La vie semble presque reprendre son cours, mais le paysage de désolation qui entoure ces hommes témoigne de la destruction de quartiers entiers. MAHMUD HAMS / AFP
413
Depuis le début des opérations, le Hamas a tiré au moins 2 968 roquettes sur Israël, selon l'armée israélienne. Le "New York Times" indique que, de son côté, Tsahal revendique avoir touché 3 754 cibles. FINBARR O'REILLY / REUTERS
513
Dans les immeubles, les habitants tentent de récupérer des vivres. MOHAMMED ABED / AFP
613
La population de Gaza, prise au piège des bombardements, est "au bord de la rupture", selon l'Agence onusienne pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA). MOHAMMED SALEM / REUTERS
713
"Ce cessez-le-feu est très important pour donner aux civils innocents un répit dont ils ont bien besoin face à la violence", avait déclaré jeudi le chef de la diplomatie américaine, John Kerry.  FINBARR O'REILLEY / REUTERS
813
Ce Palestinien a profité de la trêve pour se rendre à la mosquée. Le bâtiment a été détruit. Il lit donc le Coran dans la cour.  MOHAMMED TALATANE / ANADOLU AGENCY
913
230 000 réfugiés vivent dans des conditions de précarité extrêmes dans 85 centres à Gaza. "Pendant cette période, les civils à Gaza recevront l'aide humanitaire dont ils ont un besoin urgent et auront l'occasion de poursuivre des activités vitales, comme par exemple d'enterrer leurs morts, s'occuper des blessés et se réapprovisionner en denrées alimentaires", avait assuré John Kerry. MAJDI FATHI / NURPHOTO / AFP
1013
Ces chauffeurs routiers israéliens sont réfugiés dans un abri au point de passage de Kerem Shalom, vers la bande de Gaza. Selon l'armée israélienne, des soldats engagés dans la destruction d'un tunnel du Hamas près de Rafah ont été attaqués par des "terroristes" sortis de terre, mettant fin à la trêve. Deux soldats israéliens ont été tués au cours de l'affrontement qui aurait conduit à la capture d'un soldat, le sous-lieutenant Goldin. AMIR COHEN / REUTERS
1113
La trêve n'a duré que quelques heures. MAJDI FATHI / NUR / AFP
1213
Une grande partie de la journée, le secteur de Rafah a été soumis à d'intenses bombardements qui ont tué au moins 27 personnes. La plus grande confusion y régnait, les secours s'employant comme ils pouvaient à essayer de récupérer les blessés et les morts, ont indiqué des correspondants de l'AFP. SAID KHATIB / AFP
1313
Les chances d'une trêve durable semblent désormais plus éloignées que jamais, après la probable capture par des combattants palestiniens d'un sous-lieutenant israélien de 23 ans et la mort, côté palestinien, d'au moins 27 personnes dans des tirs d'artillerie israéliens près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, dévastée et asphyxiée. BELAL KHADED / ANADOLU AGENCY / AFP