Le Premier ministre palestinien a survécu à un attentat à la bombe à Gaza

L'explosion a eu lieu ce matin. "Il s'agissait d'une attaque très bien planifiée, avec une bombe enterrée deux mètres sous terre", a déclaré le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah.

Sur les lieux de l\'attentat à l\'explosif, dans la bande de Gaza, le 13 mars 2018.
Sur les lieux de l'attentat à l'explosif, dans la bande de Gaza, le 13 mars 2018. (MOHAMMED TALATENE / DPA / AFP)

Il s'en est fallu de peu. Le cortège de limousines avait passé depuis peu le poste-frontière quand un engin apparemment disposé le long de la route a explosé, soulevant un haut nuage de poussière. Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, en visite dans la bande de Gaza, a survécu à un attentat à l'explosif qui a fait sept blessés légers, mardi 13 mars. 

Rami Hamdallah et le chef du renseignement, Majid Faraj, sont sortis indemnes de la déflagration survenue juste après l'entrée du convoi dans l'enclave coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée. Le convoi a simultanément essuyé des coups de feu, a dit une autre source de sécurité palestinienne.

"Une attaque très bien planifiée"

Venu prendre part à l'inauguration d'une usine de traitement des eaux usées, Rami Hamdallah a écourté cette rare visite dans le territoire. "Il s'agissait d'une attaque très bien planifiée, avec une bombe enterrée deux mètres sous terre d'après ce qu'on nous a dit", a-t-il déclaré après son retour. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a quant à lui dénoncé un "lâche attentat" et dit tenir le Hamas pour responsable. "Il est trop tôt pour accuser quiconque", a ensuite nuancé le chef du renseignement.