Des "cellules de l'Etat islamique" revendiquent l'incendie du centre culturel français de Gaza

Deux explosions ont touché le bâtiment, dans la nuit de mardi à mercredi, sans faire de victime.

Des passants et des policiers devant le centre culturel français de Gaza, touché par un incendie, le 8 octobre 2014.
Des passants et des policiers devant le centre culturel français de Gaza, touché par un incendie, le 8 octobre 2014. (MAHMUD HAMS / AFP)

Le feu continuait à se propager à l'aube. Les bureaux du centre culturel français de Gaza ont été la proie des flammes, mercredi 8 octobre, après deux explosions dans le bâtiment. Tandis que des responsables palestiniens affirmaient que l'incendie était dû à des réservoirs d'essence défectueux, des "cellules de l'Etat islamique" ont revendiqué la double explosion, selon le correspondant de France 2 à Jérusalem.

Deux explosions ont eu lieu, ont indiqué des témoins, puis les flammes se sont propagées dans le bâtiment, qui abrite aussi l'antenne consulaire française. Les locaux étaient fermés et vides à l'occasion de l'Aïd Al-Adha, l'une des grandes fêtes musulmanes. Le centre n'est pas géré par des ressortissants français. Une enquête a été ouverte.

Les bâtiments officiels français en alerte

Les missions diplomatiques et bâtiments officiels français ont été placés en alerte spéciale depuis qu'ont débuté les enlèvements et exécutions d'étrangers par les jihadistes de l'Etat islamique et leurs alliés, dont le Français Hervé Gourdel en Algérie.

La bande de Gaza, soumise à un blocus israélien, subit régulièrement des coupures d'électricité et abrite de nombreux générateurs et jerricanes de carburant pour les alimenter.