Gaza : une frappe israélienne pulvérise l'immeuble où se trouvent les locaux d'Al-Jazeera et de l'agence Associated Press

"Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est passé aujourd'hui"le patron de l'agence de presse, Gary Pruitt

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'immeuble abritant les locaux des médias Al-Jazeera et Associated Press à Gaza est détruit par une frappe israélienne, le 15 mai 2021. (MAJDI FATHI / NURPHOTO / AFP)

Des images impressionnantes. Une tour de la ville de Gaza qui abritait les locaux de médias internationaux a été pulvérisée, samedi 15 mai, par une frappe de l'armée israélienne, tandis que les tirs de roquettes vers la région de Tel-Aviv ont repris.

>> Israël-Palestine : suivez les dernières actualités dans notre direct

L'immeuble de 13 étages, visé par l'aviation israélienne et qui venait d'être évacué, notamment par les équipes de la chaîne d'information qatarienne Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP), s'est effondré, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Nous avons couru dans les escaliers"

"Nous avons couru dans les escaliers depuis le 11e étage et regardons maintenant le bâtiment de loin, priant pour que l'armée finisse par se rétracter", avait tweeté peu de temps avant le raid Fares Akram, correspondant pour AP à Gaza.

"Nous sommes choqués et horrifiés par le fait que l'armée israélienne vise et détruise l'immeuble abritant le bureau d'AP et d'autres médias à Gaza", a dit dans un communiqué le patron de l'agence, Gary Pruitt. "Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est passé aujourd'hui", a-t-il conclu.

Jawad Mehdi, propriétaire de la tour, a affirmé qu'un officier israélien du renseignement l'avait prévenu avant la frappe qu'il disposait d'une heure pour faire évacuer le bâtiment. Il a demandé dix minutes supplémentaires pour que les journalistes puissent emporter leur équipement, mais a essuyé un refus.

La chaîne Al-Jazeera a confirmé sur Twitter que ses locaux étaient dans ce bâtiment et a retransmis en direct les images de la tour s'effondrant dans un nuage de poussière.

Selon l'armée israélienne, des équipements militaires du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans l'enclave, se trouvaient dans la tour frappée par ses avions de combat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gaza

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.