Mort de Shireen Abu Akleh : c'est finalement Israël qui analysera la balle ayant tué la journaliste

"Nous attendons les résultats, si nous l'avons tuée, nous en prendrons la responsabilité", a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne, sans préciser si l'expertise avait ou non commencé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo non-datée de la journaliste Shireen Abu Akleh, publiée par la chaîne Al Jazeera après sa mort le 11 mai 2022 (AL JAZEERA / VIA AFP)

L'Autorité palestinienne a remis aux Américains pour expertise la balle ayant tué la journaliste Shireen Abu Akleh, a déclaré samedi le procureur palestinien, Akram Al-Khatib. Ce dernier a précisé que les Etats-Unis s'étaient engagés à la rendre aux Palestiniens, une fois l'expertise conduite. L'armée israélienne a finalement affirmé dimanche 3 juillet que des experts israéliens et non américains allaient examiner la balle. 

"Le test ne sera pas américain, le test sera un test israélien avec une présence américaine", a déclaré le porte-parole militaire Ran Kochav au micro de la radio de l'armée. "Nous attendons les résultats, si nous l'avons tuée, nous en prendrons la responsabilité", a-t-il ajouté, sans préciser si l'expertise avait ou non commencé. La journaliste de la chaîne Al-Jazeera a été tuée le 11 mai alors qu'elle couvrait une opération militaire israélienne à Jénine, en Cisjordanie.

L'Autorité palestinienne a toujours refusé de remettre la balle à l'armée israélienne accusée d'avoir tué la journaliste. L'armée israélienne ne cesse de dire qu'il est "impossible de déterminer si (la journaliste) a été tuée par un homme armé palestinien tirant aveuglément dans le secteur où elle se trouvait, ou par inadvertance par un soldat israélien".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.