Pakistan : l'ex-Premier ministre Imran Khan blessé par balle à un pied lors d'un rassemblement politique

Renversé en avril par une motion de censure, Imran Khan a pris depuis vendredi la tête d'une "longue marche" sur la capitale Islamabad, pour obtenir la tenue d'élections anticipées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien Premier ministre pakistanais Imran Khan, le 1er novembre 2022, à Gujranwala (Pakistan).  (ARIF ALI / AFP)

L'ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan était dans un état stable après avoir été blessé par balle à un pied jeudi 3 novembre en marge d'un rassemblement politique. L'ancien champion de cricket a été blessé après que des coups de feu ont éclaté dans la foule, près de la ville de Gujranwala, a précisé à l'AFP l'un de ses proches conseillers, Raoof Hasan.

Ces tirs visaient Imran Khan et d'autres officiels de son parti, qui se tenaient debout au sommet d'un conteneur placé sur un camion avançant lentement au milieu de la foule, près de Gujranwala. Un assaillant a été abattu et un autre appréhendé par la police, a précisé Raoof Hasan. 

Une "odieuse tentative d'assassinat"

Dans un tweet, le président pakistanais, Arif Alvi, a dénoncé une "odieuse tentative d'assassinat". Le Pakistan est aux prises depuis des décennies avec des mouvements islamistes violents qui contestent l'influence du pouvoir central, et les assassinats politiques ont émaillé l'histoire du pays.

Malgré son éviction en avril 2022, Imran Khan conserve un large soutien dans la population. Depuis avril, il a organisé de vastes rassemblements dans tout le pays – attirant des dizaines de milliers de supporteurs – pour faire pression sur la fragile coalition au pouvoir. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.