Naufrage en Corée du Sud : des proches de victimes agressent un responsable des garde-côtes

A bout, ils l'ont traîné à l'extérieur de son bureau, déchirant sa chemise, et le rouant de coups au visage et de gifles.

Des proches de victimes du naufrage du \"Sewol\", en Corée du Sud, molestent un responsable des garde-côtes, le 24 avril 2014, à Jindo.
Des proches de victimes du naufrage du "Sewol", en Corée du Sud, molestent un responsable des garde-côtes, le 24 avril 2014, à Jindo. (ED JONES / AFP)

Les familles sont à bout. Des proches des victimes du naufrage du ferry en Corée du Sud ont agressé, jeudi 24 avril, un responsable des garde-côtes. Une vingtaine de personnes ont fait irruption dans son bureau, à Jindo, l'ont traîné à l'extérieur, déchirant sa chemise, et le rouant de coups au visage et de gifles.

Les familles l'accusent d'avoir exagéré l'ampleur des secours dans ses descriptions. Elles estiment la réalité toute autre, après s'être rendues par bateau sur le lieu de la catastrophe plus tôt jeudi.

Sur les 476 personnes à bord du Sewol, qui a sombré le 16 avril, seules 174 sont parvenues à s'échapper. Le bilan, jeudi, fait état de 171 morts et 131 disparus. La plupart des victimes sont des lycéens, qui effectuaient un voyage scolaire. Le capitaine, l'équipage et les propriétaires du ferry sont en première ligne des critiques virulentes des proches des disparus.