Cet article date de plus de huit ans.

"Occupy Wall Street" tente de raviver la flamme

Le mouvement de contestation sociale Occupy Wall Street fête ses un an aujourd'hui. Ces cousins du mouvement européen des Indignés, vont essayer d'encercler la bourse de New York tandis que des sit-in sont prévus dans d'autres villes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Andrew Burton Reuters)

Il y a un an, l'image
avait marqué les esprits. Des dizaines de personnes installant un campement
devant Wall Street pour protester contre les inégalités économiques. Ce
mouvement avait rapidement essaimé aux Etats-Unis et des "Sit in" avaient fleuris dans des dizaines de villes et bourgades américaines.

Mais un an
plus tard, ce mouvement "Occupy Wall Street" s'est essoufflé. Tout
au long de l'hiver dernier, les différents campements ont été démantelés,
parfois par la force. De très nombreuses interpellations et condamnations ont
également été prononcées.

Remettre
les préoccupations des gens en haut du programme

À l'occasion
de ce premier anniversaire, les manifestants tentent de faire entendre de
nouveau leurs voix, "de remettre les préoccupations – celles de 99% des
gens – tout en haut du programme"
, explique ainsi Chris James, étudiant
de 26 ans de Brooklyn. Selon lui, le mouvement est moins visible mais tout
aussi présent et "des gens sont placés un peu partout dans le pays."

Ce lundi,
les sympathisants sont donc appelés à manifester devant Wall Street, à bloquer
la circulation. Des actions sont également prévues dans d'autres villes aux Etats-Unis
mais aussi en Europe. Les Espagnols ont ainsi prévu de manifester. C'est en Espagne
qu'était né le mouvement des Indignés, grand frère "d'Occupy Wall Street", au printemps
2011.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.