Cet article date de plus de neuf ans.

Nouvelle victoire pour le lobby des armes aux Etats-Unis

Il n'y aura pas d'interdiction des armes d'assaut aux États-Unis. Après la tuerie de Newtown en décembre dernier, le président Obama avait pourtant promis de nouvelles mesures pour lutter contre les tueries. Mais le puissant lobby de armes a une nouvelle fois remporté ce combat avant même le vote au Sénat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Le puissant lobby des
armes a encore remporté une victoire aux Etats-Unis. Les semi-automatiques comme
celui utilisé par Adam Lanza pour abattre 20 enfants et six adultes le 14
décembre dernier dans une école américaine resteront en vente libre. Mardi, les
sénateurs démocrates ont abandonné la mesure
qui visait à interdire les armes d'assaut.

Une mesure phare de Barack Obama

C'est le président
Barack Obama qui avait lancé l'idée de cette mesure après le massacre de
l'école de Newtown (Connecticut) le 14 décembre.

Selon une étude General
Social Survey publiée la semaine dernière, 34 % des foyers possèdent des armes à
feu. Le chef de la majorité
démocrate au Sénat, Harry Reid, a expliqué mardi que le texte ne dispose pas du
soutiens suffisants. La proposition de loi sera donc détachée des autres propositions
de réforme sur lesquelles le Sénat devrait voter dans les semaines à venir.

Trois autres mesures

Le texte sera également soumis
au vote indépendamment sous la forme d'un amendement et en toute logique, il devrait
être rejeté. Dianne Feinstein, sénatrice démocrate à l'origine du texte, est déçue : "Vous savez, sur ce
sujet, les ennemis sont très puissants, je l'ai su toute ma vie
", a-t-elle
expliqué.

La National Rifle
Association (NRA)
, le lobby américain des armes, avait engagé une bataille pour
tuer ce projet dans l'œuf. Nombre d'élus sont financés par cette association à
chaque élection.

Renforcer la sécurité dans les écoles

Les trois autres mesures
adoptées en commission avaient en revanche plus de chances d'être adoptées au
Sénat. Il s'agit de la généralisation des vérifications d'identité et
des antécédents judiciaires avant tout achat, même dans les foires aux armes et sur internet, de la
pénalisation des achats d'armes réalisés pour une personne qui n'aurait pas le
droit d'en posséder; et de nouveaux crédits pour renforcer la sécurité dans les
écoles.

Actuellement, sept Etats
et la capitale fédérale Washington interdisent ces armes d'assaut.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.