Cet article date de plus de cinq ans.

Nouvel épisode de pollution en Chine

Pékin s’est une nouvelle fois réveillé dans la brume de pollution. Pour la quatrième fois en un mois, la ville est placée en alerte rouge à la pollution atmosphérique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (A Pékin, les masques sont de rigueur © MAXPPP)

Noël en Chine se passe dans le smog. Depuis jeudi soir, un épais brouillard noirâtre recouvre à nouveau Pékin, tout comme le nord et le centre du pays. Dix villes et une province sont passées en alerte rouge à la pollution atmosphérique, le niveau maximal. Les Pékinois affrontent leur quatrième épisode de smog en un mois.

Et en ouvrant les rideaux ce matin, les Pékinois ont découvert un triste cadeau de Noël : une brume épaisse qui sent le charbon et pique les yeux. La visibilité est limitée dans la capitale chinoise, et le masque est de rigueur, y compris pour les policiers qui font la circulation.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont inventé une nouvelle expression. Merry Christmas, Joyeux Noël, s'est transformé en Merry Smogmas, Joyeux Smog.

Il faut dire que ce mois de décembre est particulièrement irrespirable. C'est la quatrième fois que les Pékinois asphyxient sous les particules fines, les fameuses PM2.5, les plus nocives pour la santé. Aujourd'hui, leur taux est 17 fois supérieur aux recommandations de l'OMS.

Du nord au centre du pays, dix villes et une province – celle du Shandong – sont en alerte rouge à la pollution. Certaines pour la première fois. Cette alerte prévoit la fermeture des écoles, des usines polluantes, et la mise en place de la circulation alternée.

A LIRE AUSSI ►►►Pékin à l'heure de sa première "alerte rouge" à la pollution

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.