Cet article date de plus de deux ans.

Nuit du Nouvel An : la préfecture de police de Paris met en garde contre l'utilisation de pétards

En moyenne, chaque année, 55 personnes sont grièvement blessées à la main à cause de pétards.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des feux d'artifice et des pétards dans un magasin de Forbach (Moselle), le 30 décembre 2014. (MAXPPP)

Attention à ne pas gâcher la fête. C'est le message adressé par la préfecture de police de Paris, lundi 31 décembre, à tous ceux qui souhaiteraient utiliser des pétards pour passer la nouvelle année. La préfecture rappelle que la loi prévoit une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende si d'autres personnes sont blessées.

Les autorités assurent également qu'en moyenne, 55 personnes sont grièvement blessées chaque année à la main à cause de pétards. "Les séquelles peuvent être graves et handicapantes à vie. On parle d’amputation de doigts, de lésions terribles sur les nerfs, les vaisseaux", insiste dans Le Parisien le professeur Levon Doursounian, ancien chef du service SOS Mains de l’hôpital parisien Saint-Antoine.

De nombreuses préfectures prennent d'ailleurs des arrêtés pour interdire l'usage de pétards sur la voie publique le soir du Nouvel An. C'est le cas notamment dans le Nord, le Pas-de-Calais ou le Calvados.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.