"Nous devons maintenir la pression sur le régime syrien" (Alain Juppé)

Paris prône même de nouvelles sanctions contre Damas. Le ministre des Affaires étrangères explique que les réserves financières de la Syrie ont été réduites de moitié, depuis l'entrée en vigueur des sanctions...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Les sanctions sont un instrument efficace pour priver le régime syrien des ressources qu'il utilise pour financer les milices - les funestes escadrons de la mort des chabbiha - et se fournir en armes" , dit Alain Juppé.

Avant d'ajouter : "Les mesures visant le secteur bancaire et financier, notamment le gel des avoirs de la Banque centrale syrienne, ont asséché la rente pétrolière et privé l'Etat syrien de précieuses ressources. Nous savons que les autorités syriennes, dont les réserves financières ont, selon nos informations, été réduites de moitié, continuent à chercher activement des voies alternatives pour parer à ces sanctions."