Attaque à l'arc et aux flèches en Norvège : la thèse de la "maladie" privilégiée, annonce la police

Le suspect, soupçonné de radicalisation islamiste, a été placé en détention provisoire en milieu médicalisé, des doutes planant sur son état psychiatrique. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police poursuit ses recherches sur les lieux d'une attaque à l'arc et aux flèches à Kongsberg (Norvège), le 15 octobre 2021.  (TERJE PEDERSEN / NTB / AFP)

L'enquête sur l'attaque à l'arc et aux flèches en Norvège progresse. Les recherches menées après cette attaque meurtrière dans le sud-est du pays renforcent la thèse d'un acte dû à "la maladie", a annoncé la police norvégienne, vendredi 15 octobre. 

"L'hypothèse qui a été le plus renforcée après les premiers jours de l'enquête est celle de la maladie en toile de fond", a déclaré l'inspecteur Per Thomas Omholt lors d'une conférence de presse, deux jours après l'attaque qui a fait cinq morts et trois blessés. Parmi les hypothèses de départ, la police avait envisagé "la colère, la revanche, une pulsion, le jihad, la maladie et la provocation", a précisé le policier. 

L'homme en question a attaqué à l'arc plusieurs habitants de Kongsberg, dans la soirée de mercredi. Ce Danois âgé de 37 ans, converti à l'islam et connu de la police, est soupçonné de radicalisation islamiste. Il a été interpellé et placé en détention provisoire en milieu médicalisé, des doutes planant sur son état psychiatrique et donc sa responsabilité pénale.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Norvège

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.