Cet article date de plus de sept ans.

NFL : les affaires de violences secouent le foot américain

Un nouveau joueur de foot américain est soupçonné de violences conjugales. Il a été arrêté mercredi. Un quatrième cas en quelques jours qui secoue les Etats-Unis.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Roger Goodell, le président de la NFL, dans la tourmente © REUTERS)

Les cas se multiplient ou, en tous cas, les langues se délient. Depuis la vidéo choc d'un joueur (Ray Rice) mettant sa femme littéralement KO dans un ascenseur, plusieurs affaires de violences conjugales impliquant des joueurs de foot américain sortent dans la presse. Et menacent ce juteux championnat professionnel.

 

Dernier cas en date, celui de Jonathan Dwyer, joueur des Arizona Cardinals interpellé mercredi par la police de Phoenix. Il est soupçonné d'avoir frappé, à son domicile, une femme de 27 ans et son bébé de 18 mois. Avant lui, Adrian Peterson (Minnesota Vikings), Ray McDonald (San Francisco 49ers) et Ray Rice (Baltimore Ravens) ont été accusés de violences domestiques à l'encontre de leur compagne ou de leur enfant.

Pour en savoir plus  ►►► Un footballeur américain suspendu et licencié pour avoir frappé sa femme

Le patron de la NFL sur la sellette 

Quatre cas à gérer pour la NFL donc qui relèguent le début du championnat au second plan. Le grand patron du foot américain, Roger Goodell est notamment sous le feu des projecteurs, accusé de n'avoir pas pris de sanctions assez sévères à l'encontre de Ray Rice. Pour tenter d'éteindre l'incendie, la NFL a instauré une politique de tolérance zéro à l'égard des auteurs de violences conjugales avec, au minimum, six matchs de suspension voire d'une suspension à vie en cas de récidive.

 

Mais la place de Roger Goodell ne tient plus qu'à un fil. Jeudi, 16 sénatrices démocrates et républicaines, ont réclamé une vraie politique de tolérance zéro avec exclusion pure et simple des joueurs coupables de violences. Les 32 patrons de franchises commencent aussi à s'interroger sur l'avenir de Roger Goodell, apprécié jusque-là pour avoir fait exploser les recettes de ce sport.

 

Et c'est peut-être l'argent qui pourrait faire changer les choses. Car les riches et généreux sponsors de ce sport se mettent à grincer des dents. "Nous sommes déçus et de plus en plus inquiets en raison de ces affaires qui relèguent au second plan le début de la saison ", a ainsi lâché le brasseur Anheuser-Busch, l'un des plus importants partenaires de la NFL qui va jusqu'à pointer du doigt les responsables de la ligue professionnelle : "Nous ne sommes pas encore satisfaits par la réponse de la NFL à ces problèmes qui sont clairement en opposition avec la culture de notre entreprise et son code moral. Nous avons fait part de notre mécontentement à la Ligue ."

De nombreux sports US au coeur de scandales

Ce n'est pas le seul scandale qui menace la NFL. D'anciens joueurs handicapés par la pratique de ce sport, aux contacts rudes voire violents, menacent la ligue de poursuites. Et la crainte des dirigeants de la NFL est de subir le même sort que la MLB, la Ligue de baseball, qui ne s'est jamais véritablement remise des affaires de dopage au début des années 2000.

 

Et aucun des grands sports américains, n'est véritablement épargné par les affaires. Pendant que la NFL se débat avec ses affaires de violences, la NBA – ligue de basket – doit, elle, gérer des affaires de racisme. Au début du mois, le propriétaire des Atlanta Hawks – Bruce Levenson – a revendu son équipe après avoir tenu des propos discriminatoires en 2012. Il y a cinq mois, Donald Sterling, propriétaire des Los Angeles Clippers, a lui été suspendu à vie pour avoir tenu des propos racistes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.