Une ville solaire au cœur du désert arabique

Après avoir longtemps brûlé des combustibles fossiles pour bâtir leurs villes dans le désert, certains pays pétroliers et gaziers du Golfe commencent à se tourner vers l'énergie solaire. La fierté des Emirats est la ville de Masdar conçue pour avoir l'empreinte carbone la plus faible possible.

Maquette de la future cité de Masdar alimentée par une centrale solaire.
Maquette de la future cité de Masdar alimentée par une centrale solaire. (AFP)

Ce projet prévoit l'une des plus grandes centrales solaires au monde au sud d'Abou Dhabi. Shams 1, fruit d'une collaboration entre l'espagnole Abengoa Solar et le français Total, doit être achevée d'ici à la fin de l'année. Elle s'étendra sur une surface de 2,5 km² et aura une capacité de 100 mégawatts.

Pour l'heure, une centrale solaire de 10 mégawatts, le parc Mohammad ben Rached al-Maktoum, alimente voitures électriques, lampadaires et climatisation à Masdar City. La première phase de construction sera achevée en 2013.

Toujours dans sa phase initiale, la ville qui abrite un institut de recherche postuniversitaire sur les énergies propres, ne se compose encore que de quelques bâtiments conçus pour laisser entrer le soleil, mais chasser la chaleur. La température dans les allées entre les bâtiments est inférieure de 10 à 15 degrés à celles d'Abou Dhabi, à quelques kilomètres de là.


AFP, le 14 juin 2012


L'objectif d'Abou Dhabi est d'avoir 7% de son énergie produite en 2020 par les sources renouvelables. Celui de Dubaï est de 5% en 2030.

Dans cette région où l'ensoleillement est quasi-permanent, d'ambitieux projets ont été annoncés par l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Emirats arabes unis. En janvier, Dubaï a annoncé des plans pour une centrale solaire de 1.000 mégawatts.

En Arabie saoudite, qui possède les premières réserves pétrolières du monde, la cité du roi Abdallah pour l'énergie atomique et renouvelable ambitionne de se doter dans les deux prochaines décennies d'une capacité de production d'énergie solaire de 41 gigawatts.