Cet article date de plus de cinq ans.

Les révélations des «Panama Papers» occultées par la presse arabe

Alors que les premières révélations de l’enquête planétaire s’étalent à la une de la presse dans le monde, les grands journaux arabes font le dos rond. Hormis quelques titres, aucun ne fait état des avoirs des dirigeants et personnalités arabes dans les paradis fiscaux.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de l'infographie «The Panama Papers» (International Consortium of invetigative journalist, ICIJ) (The Panama Papers - International Consortium of invetigative journalist (ICIJ))

En dépit de la participation à l'enquête de six journalistes arabes, deux Egyptiens, deux Jordaniens, un Libanais et un Palestinien, la presse du Moyen-Orient prend ses distances avec des révélations des «Panama Papers».
Les sites de la chaîne qatarie Al Jazira, ou saoudienne Al Arabiya, évoquent l’affaire sans citer les noms des personnalités arabes concernées.

Capture d'écran du site qatari  Al Jazira 

«Les fuites et les documents de Panama révèlent l’implication de personnalités et de dirigeants», titre laconiquement Al Jazira sans préciser que des personnes telles que l’ancien émir Hamad bin Khalifa al-Thani ou l’ancien Premier ministre Hamad bin Jassim figurent sur la liste.


Al Arabiya, dans sa version arabe, ignore totalement l’enquête et ne l’aborde dans sa version anglaise que dans la rubrique sport en raison de la présence de deux stars du football mondial comme Platini ou Messi.
 
Capture d'écran du site  Al Arabiya 

Le grand quotidien saoudien basé à Londres Al Chark al Awsat s’interroge sur les circonstances de ces fuites et s’abstient de souligner que le roi Salman fait partie des personnes citées.

D’autres journaux de référence, tels que le libanais An Nahar ou le pro-saoudien Al Hayat se sont contentés de reprendre les dépêches des agences internationales et titrent sur «L’implication de plusieurs dirigeants politiques mondiaux» en passant sous silence les noms des dirigeants arabes.

 (Capture d'écran du site An Nahar)

Le site en ligne du quotidien indépendant Raï al Youm relate l’affaire en citant la BBC. «Des millions de documents mettent en cause des dirigeants du monde dans le blanchiment d’argent», précise le journal panarabe. «On retrouve des proches de Kadhafi, Moubarak, Assad et Poutine».
 
Le quotidien francophone algérien El Watan est l’un des rares titres arabes à publier à la une un article sur les «Panama Papers» avec le nom du ministre Abdeslam Bouchouareb  figurant sur la liste des personnalités possédant une sociéte offshore.

 (Capture d'écran du site El Watan )


 
 
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.