Les mandéens, une communauté religieuse en danger

Les mandéens, nés aux premiers siècles de notre ère, sont les seuls membres issus du mouvement religieux baptiste (disciples de Jean le Baptiste) à avoir traversé le temps jusqu’à nos jours.

Ils parlent traditionnellement un dialecte oriental, une forme d'araméen, la langue du Christ.
 
Ni ascètes, ni célibataires, ils prônent le mariage, la procréation et la vie de famille comme socles de leur croyance.
 
Ayant majoritairement fui après 2003 l’Irak, leur terre d’adoption, ils sont aujourd’hui menacés de disparition.
 
En septembre 2012 a débuté l’édification d’un centre culturel mandéen à Bagdad.
 

Douze photos les représentant lors de leurs rites baptismaux illustrent ce propos.

 
112
REUTERS/Thaier Al-Sudani
212
REUTERS/Thaier Al-Sudani
312
REUTERS/Thaier Al-Sudani
412
REUTERS/Michael Kooren
512
REUTERS/Thaier Al-Sudani
612
AFP PHOTO/SABAH ARAR
712
REUTERS/Mohammed Ameen
812
REUTERS/Michael Kooren
912
REUTERS/Ceerwan Aziz
1012
REUTERS/Michael Kooren
1112
AFP PHOTO/SABAH ARAR
1212
REUTERS/Thaier Al-Sudani