Au Qatar, l'alcool coûte deux fois plus cher depuis le 1er janvier

Ce petit pays conservateur du Golfe a introduit une taxe de 100% sur les boissons alcoolisées. Les prix ont donc doublé.

Depuis le 1er janvier 2019, le pack de 24 bières Heineken coûte 384 rials au Qatar, soit 92 euros.
Depuis le 1er janvier 2019, le pack de 24 bières Heineken coûte 384 rials au Qatar, soit 92 euros. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Un pack de 24 bières à 92 euros. En ce début d'année 2019, le Qatar a introduit une taxe de 100% sur les boissons alcoolisées, ce qui double les prix. La Qatar Distribution Company, unique distributeur d'alcool dans ce petit pays conservateur du Golfe, a publié, lundi 31 décembre, une liste des nouveaux prix de la bière, du vin et des spiritueux. Ainsi, la nouvelle taxe porte à 20 euros le prix d'une bouteille de vin rouge Shiraz provenant d'Afrique du Sud et à plus de 80 euros le litre de gin.

L'introduction de cette taxe indirecte, un "droit d'accise", survient quelques semaines après l'annonce par Doha de la mise en place d'une nouvelle "taxe sélective" sur les produits nocifs, dont "une taxe de 100% sur le tabac et ses dérivés ainsi que sur les boissons énergisantes et une taxe de 50% sur les boissons sucrées". Les produits à base de porc importés sont également concernés par cette hausse des prix.

L'achat d'alcool est légal au Qatar à condition d'obtenir un permis spécial et peut être consommé dans des bars, clubs, hôtels disposant d'une licence, mais pas dans l'espace public. A ce propos, les organisateurs de la Coupe du monde de football en 2022 ont déjà indiqué que l'alcool serait disponible pour les fans dans des espaces prévus à cet effet.