Le lourd héritage de Saddam Hussein

Neuf ans après la chute de Saddam Hussein, le dictateur irakien continue de sévir par le biais des archives de ses services secrets. Certains rapports ressurgissent épisodiquement, réveillant des blessures non cicatrisées.

Saddam Hussein lors de son procès le 29/11/2006 à Bagdad.
Saddam Hussein lors de son procès le 29/11/2006 à Bagdad. (AFP)

Au temps de la dictature, n'importe quel citoyen ordinaire pouvait se retrouver fiché. Le régime de Saddam Hussein épiait, surveillait tout le monde. A la chute du régime en 2003, une masse de plusieurs millions de rapports a été dispersée un peu partout, notamment chez des particuliers, des partis et des ONG. Certains dossiers sont même tombés entre les mains de services secrets étrangers.

Aujourd'hui, ce sont autant d'éléments qui peuvent désigner à la vindicte un bourreau ou un fonctionnaire un peu trop zélé du régime de Saddam. Le pouvoir irakien tente de désamorcer ces véritables bombes à retardement en récupérant l'ensemble des documents. Quitte à faire taire certaines archives...

Une loi est donc en cours d'élaboration pour contrôler l'usage des documents et y remettre bon ordre. Ses détracteurs craignent pour la liberté de la presse, ses défenseurs parlent de concorde nationale. 

 

Reportage AFP Vidéo mis en ligne le 26 septembre 2012.