Irak : à Jobour, sunnites et chiites alliés contre les islamistes

Depuis trois mois, les habitants de Jobour, un quartier de la ville de Dhoulouiyah, au nord de Bagdad, font face aux djihadistes de l’EI, toutes confessions confondues. L'exemple d'un pays uni face aux terroristes.

Les habitants du quartier de Jobour, au nord de Bagdad, résistent contre l\'EI.
Les habitants du quartier de Jobour, au nord de Bagdad, résistent contre l'EI. (AFP/)
Selon un responsable tribal, Abed Mutlak Mohammed, ils sont 1500 à combattre ici, rassemblement hétéroclite de sunnites, de chiites encadrés par des soldats de l’armée irakienne. «Il n’y a aucune différence entre nous», affirme un chiite.
Du coup, le quartier de Jobour fait figure de symbole. L’espoir d’un pays qui pourrait enfin être uni.


Ici, le seul et unique ennemi c’est l’EI. Ses kamikazes ont déjà mené quelques incursions à bord de voitures piégées. Mais le quartier tient bon. Ravitaillé en munition et vivres grâce à des bateaux.
En effet, tous les ponts sur le Tigre ont été détruits. C’est le seul moyen qu’ont trouvé les habitants pour résister. Les bateliers sur leurs modestes embarcations évacuent les blessés, transportent les habitants, à la merci des tirs des snipers et des bombardements.


Evidemment, le temps use la résistance des habitants de Jobour. Tous fondent beaucoup d’espoir dans les bombardements de la coalition qui pourraient desserrer enfin l’étau.