Migrants : l'autoroute de la mort

Depuis plusieurs mois, des enquêteurs sillonnent l'autoroute A4, en Autriche, un axe très fréquenté par les réseaux de passeurs.

France 2
C'est l'un des axes privilégiés par les passeurs. De nombreux camions de migrants circulent sur l'autoroute A4 qui relie l'Autriche à la Hongrie. Depuis plusieurs mois, des enquêteurs autrichiens sillonnent cette route, multipliant les interpellations. Ils ont sauvé à plusieurs reprises des réfugiés de la mort. Le 8 août dernier, des dizaines de personnes ont été retrouvées entassées dans un véhicule. Si le groupe a été sauvé, hier, jeudi 27 août, quelque 71 corps de migrants ont été retrouvés dans l'un de ces camions.

Un voyage infernal pour 4 000 euros

Les conditions de voyage des réfugiés sont dramatiques. "J'ai été pendant quatre à cinq jours sans eau et sans nourriture, dans un camion sans lumière. Quand la porte s'est ouverte, c'était uniquement pour me demander encore plus d'argent", raconte un migrant face à la caméra de France 2. Un tel voyage coûte cher : "J'ai donné 4 000 euros, ce n'était même pas suffisant pour faire venir toute ma famille", déplore un autre.

La police autrichienne, à la recherche des réseaux de passeurs, constate que les trafiquants abandonnent souvent leur camion. Les migrants se retrouvent à pied sur l'autoroute et rejoignent les villages les plus proches.

Le JT
Les autres sujets du JT
Certains affrontements entre migrants et forces de l\'ordre arrivent comme en Macédoine le 24 août 2015. La police essaie d\'arrêter un groupe de migrants qui tentent d\'atteindre la gare de Gevgelija, une étape vers l\'entrée en Union européenne.
Certains affrontements entre migrants et forces de l'ordre arrivent comme en Macédoine le 24 août 2015. La police essaie d'arrêter un groupe de migrants qui tentent d'atteindre la gare de Gevgelija, une étape vers l'entrée en Union européenne. (BORIS GRDANOSKI/AP/SIPA)