Cet article date de plus de neuf ans.

Mayotte, un département français à la dérive

La ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, a convié demain à Paris des élus mahorais pour réfléchir à des mesures concrètes pour relancer l'économie locale mise à mal après le mouvement social contre la vie chère. Pour l’instant le mouvement est suspendu, mais les violences se poursuivent sur l’île.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (AFP)

Mayotte. Une île nichée en plein cœur de l’Océan Indien avec son lagon, ses îlots de sable blanc.
Mais aujourd’hui, le 101è département français est à la dérive.
Pendant plusieurs semaines, depuis le mois de septembre, les habitants ont protesté violemment contre la vie chère.

De plus en plus de viols

Si la contestation sociale est suspendue, les violences sont quasi-quotidiennes. On ne compte plus les viols et agressions. "On a constaté beaucoup de faits divers, plus ou moins graves, plus ou moins sordides. L'insécurité est réelle" , explique Jérôme, chef d'entreprise sur l'île. "Les viols et les agressions se multiplient" .

Les profs font leurs valises

Ces heurts violents dépassent largement le mouvement social contre la vie chère. Les habitants vivent dans la peur.Nombreux sont ceux qui comme les médecins, les profs ont déjà plié bagages.Dans l’enseignement secondaire sur 550 profs, 5 ont déjà décidé de partir à la fin de l’année scolaire. 25  ont déjà fait leurs valises.

Entamée fin septembre, la protestation sociale a été suspendue par l'intersyndicale, même si elle n’a pas encore signé l'accord de baisse de prix proposé.
Les élus mahorais seront à Paris demain pour parler du plan de relance.
Mayotte est passée de collectivité à département d'outre-mer le 31 mars dernier. Certaines compétences économiques et sociales lui sont désormais dévolues. L'adaptation de certaines prestations sociales nécessite d'abord une approbation du conseil général pour pouvoir être mise en œuvre.

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.