VIDEO. Les premières images de Diabali, la ville sur la ligne de front

A Diabali, la situation n'est pas très claire. Il semblerait que les jihadistes soient partis, mais l'armée malienne n'aurait toujours pas repris la ville.

Voir la vidéo
AP / francetv info

Ces images amateurs ont été tournées samedi 19 janvier 2013 par un habitant de Diabali, cette ville de l'ouest du Mali que les groupes islamistes auraient abandonné après les bombardements de l'armée française. On y voit des pick-ups brûlés ainsi que des véhicules endommagés de l'armée malienne.

"A Diabali, la situation n'est pas très claire, mais a priori les combattants rebelles ont quitté la ville", a déclaré à la presse le lieutenant-colonel Frédéric à Niono, ville située à 60 km au sud de Diabali où se trouve l'armée française.

"Une frange de la population a adhéré aux thèses jihadistes"

Le colonel Sogoba de l'armée malienne, présente à Niono avec l'armée française, a de son côté affirmé: "Nous avons à Diabali une force qui nous informe, mais une frange de la population a adhéré aux thèses jihadistes et nous devons être prudents pour les prochaines heures".

L'armée malienne et plusieurs habitants ont fait savoir vendredi et samedi que les combattants islamistes qui avaient pris la ville le 14 janvier l'avaient abandonnée trois jours plus tard, après plusieurs bombardements de l'aviation française. Mais le ministère français de la Défense a laissé entendre depuis que Diabali n'avait pas été encore reprise aux islamistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Des véhicules brûlés à Diabali, le 19 janvier 2013.
Des véhicules brûlés à Diabali, le 19 janvier 2013. (APTN / FRANCETV INFO)