Mali : les forces spéciales de l'armée française ont libéré un otage néerlandais

Une opération a été menée lundi matin, selon le ministère de la Défense. Elle a permis la libération de Sjaak Rijke, enlevé le 25 novembre 2011 à Tombouctou. 

Des hélicoptères français stationnés sur la base de Goa, au Mali, dans le cadre de l\'opération Barkhane, le 2 janvier 2015. 
Des hélicoptères français stationnés sur la base de Goa, au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane, le 2 janvier 2015.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les forces spéciales de l'armée française ont libéré un otage néerlandais enlevé le 25 novembre 2011, à Tombouctou (Mali), lors d'une opération militaire menée lundi 6 avril à 5 heures du matin, annonce le ministère de la Défense. 

Sjaak Rijke, qui était aux mains d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), a été "évacué et mis en sécurité à Tessalit, sur la base temporaire avancée de l’opération Barkhane. Il est sain et sauf",  précise le ministère dans un communiqué. La nouvelle a été annoncée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à son homologue néerlandaise, Jeanine Hennis-Plasschaert.

 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un peu plus tard, le président François Hollande s'est félicité que les forces spéciales françaises aient pu "neutraliser" un groupe terroriste et "sauver" l'otage. L'homme a été "mis en lieu sûr", a-t-il poursuivi. Surtout, le chef de l'Etat a annoncé que les forces spéciales ont été surprises de découvrir l'otage car "nous n'avions pas d'information sur la présence de cet otage".

Il avait été enlevé avec un Sud-Africain et un Suédois

Sjaak Rijke était détenu depuis plus de trois ans. Le 25 novembre 2011, un groupe d'hommes armés avait fait irruption sur la terrasse d'un hôtel de Tombouctou, la ville historique du nord du Mali.

Le commando avait menacé un groupe d'Occidentaux, les forçant à le suivre. L'un d'eux, un Allemand, avait tenté de résister et avait été abattu. Un autre, également allemand, était parvenu à se cacher. Sjaak Rijke ainsi qu'un Sud-africain, Stephen Malcolm McGown, et un Suédois, Johan Gustafson, avaient été enlevés. Ces deux derniers sont toujours aux mains de leurs ravisseurs. 

En novembre 2014, Aqmi avait diffusé sur internet une vidéo sur laquelle Sjaak Rijke s'exprimait à l'occasion de son 1 000e jour de détention. Il était accompagné sur ce film de Serge Lazarevic, otage français aux mains d'Aqmi qui a été relâché peu après, en échange de la libération de quatre jihadistes emprisonnés au Mali.

Le Drian félicite les militaires

"La libération de Sjaak Rijke vient rappeler la détermination sans faille de la France à lutter contre les groupes terroristes armés dans la région du Sahel dans le cadre de l'opération Barkhane", indique aussi le ministère de la Défense. Jean-Yves Le Drian "adresse ses félicitations aux militaires français qui ont permis le succès de cette nouvelle opération"

La France est engagée au Mali depuis janvier 2013 dans le cadre de l'intervention militaire Serval, étendue au Sahel, et rebaptisée Barkhane en août 2014. Depuis un an, 500 militaires néerlandais participent aussi à la stabilisation et à la sécurité du Mali dans le cadre de la mission des Nations unies dans le pays (Minusma).