Les Samoas passés cette nuit de jeudi à... samedi

Le vendredi 30 décembre 2011 n'existera jamais dans les îles Samoas. Une faille spacio-temporelle ? Non, un spectaculaire changement de fuseau horaire, qui les a fait avancer de 24 heures d'un coup cette nuit, et a rendu au même instant toutes les cartes du monde obsolètes.

(Kai Rosemeier / DPA AFP)

Les Samoans étaient jusqu'à hier les derniers de la planète à voir le jour se coucher. Ils sont désormais les premiers à voir le lendemain se lever. L'archipel, pour vivre en harmonie horaire avec ses principaux partenaires commerciaux, à savoir l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont décidé de changer de fuseau, c'est-à-dire de redessiner en plein Pacifique la ligne de changement de jour, et de s'y placer à l'ouest. L'évènement s'est produit à minuit heure locale. Toutes les cloches des églises ont sonné pour marquer le saut.

Un séisme cartographique

Ce vendredi n'existera donc jamais là-bas, puisque les Samoans sont déjà en week-end. A "lost day" (un jour perdu) pour les banques qui ont interdiction de percevoir des intérêts pour ce 30 décembre. Un jour gagné en revanche pour les travailleurs qui seront eux payés quand même par leurs employeurs. Un bouleversement microscopique à l'échelle humaine puisque les Samoans ne sont que 180.000, mais magistral pour les cartographes. Mappemondes, globes, cartes du monde : tout est à refaire, à redessiner, pour cette petite déviation dans le 180e méridien.