Cet article date de plus de dix ans.

Les réactions au rapport de l'AIEA sur l'Iran

L'Agence internationale de l'énergie atomique a de "sérieuses inquiétudes" concernant le programme nucléaire iranien. Selon elle Téhéran a travaillé à la mise au point de l'arme atomique. Ce rapport suscite de vives inquiétudes dans la communauté internationale et pourrait déboucher sur de nouvelles sanctions contre Téhéran.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

De "sérieuses inquiétudes" . En langage diplomatique cela signifie clairement que l'agence fournit des preuves et des éléments précis qui ne plaident pas en faveur de l'Iran. Pour Bruno Tertrais, maître de conférence à la Fondation pour la Recherche stratégique, ces informations pourraient "influencer certains pays" qui n'étaient pas convaincus de la nécessité de durcir le ton à l'encontre de Téhéran.

En attendant, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu réserve son analyse sur ce nouveau rapport. Mais pour certains journalistes israéliens la communauté internationale n'a pas d'autre choix que d'imposer au régime iranien des sanctions économiques et financières encore plus sévères. Un point de vue partagé par le ministre de la Défense français (l'intégralité du communiqué du ministère).

La France se tient prête à adopter des sanctions "d'une ampleur sans précédent" contre l'Iran (Alain Juppé) 

Selon une source à Washington, les Etats-Unis sont également prêts à demander des sanctions internationales "supplémentaires" à l'encontre de Téhéran.

La Chine appelle de son côté à "la mise en oeuvre de moyens pacifiques pour résoudre la question du nucléaire iranien" . Même si pour la première fois Pékin adresse un appel à l'Iran : le régime de Mahmoud Ahmadinejad doit faire preuve de "flexibilité" et de "sincérité" .


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.