Les Palestiniens accusent les colons juifs extrémistes d'être responsables d'un incendie survenu au nord de Ramallah

Une mosquée a été endommagée mardi avant l'aube dans le village d'Al-Loubban al-Charquiya, près des colonies juives d'Eli, Maalé Nevona et Shilo. Selon des enquêteurs israéliens, il pourrait y avoir eu un court-circuit.Le président palestinien Mahmoud Abbas juge que "cette attaque criminelle menace les efforts pour relancer le processus de paix".

Soldats israéliens et civils palestiniens aux abords d\'une mosquée touchée par un incendie, en Cisjordanie (04/05/10)
Soldats israéliens et civils palestiniens aux abords d'une mosquée touchée par un incendie, en Cisjordanie (04/05/10) (AFP / Jaafar Ashtiyehé)

Une mosquée a été endommagée mardi avant l'aube dans le village d'Al-Loubban al-Charquiya, près des colonies juives d'Eli, Maalé Nevona et Shilo. Selon des enquêteurs israéliens, il pourrait y avoir eu un court-circuit.

Le président palestinien Mahmoud Abbas juge que "cette attaque criminelle menace les efforts pour relancer le processus de paix".

Selon Jamal Daraghma, le maire de la localité d'Al-Loubban al-Charquiya dans le nord de la Cisjordanie occupée, où est située la mosquée, "des colons ont mis le feu" à l'édifice vers 3h00 locales (0h00 GMT). Des responsables locaux palestiniens ont indiqué en effet que les autorités israéliennes les avaient avertis lundi de la possibilité d'une attaque de colons en représailles à la démolition par l'armée de six constructions illégales dans la colonie de Shavei Shomron, près de Naplouse.

"Le président Abbas condamne l'incendie d'une mosquée à Al-Loubban al-Charquiya par des colons extrémistes et considère que la responsabilité en incombe au gouvernement israélien parce que l'armée protège les colons", selon un communiqué du bureau de Mahmoud Abbas publié mardi.

L'armée israélienne a déclaré qu'une enquête était en cours, en coordination avec les autorités palestiniennes, à la suite d'une plainte déposée auprès de l'administration militaire israélienne en Cisjordanie, pour déterminer si l'incendie est d'origine criminelle ou accidentelle.

Le 14 avril, des colons ont vandalisé une mosquée dans la localité d'Houwara, près de Naplouse. Ils avaient écrit le nom en hébreu du prophète Mahomet assorti de l'étoile de David, symbole du judaïsme, sur l'un des murs du lieu de culte. En décembre 2009, des colons avaient endommagé une mosquée du village de Yassouf (nord), non loin de là.

Depuis des mois, les colons extrémistes pratiquent une politique de représailles systématiques -dite du "prix à payer"- qui consiste à attaquer des cibles palestiniennes chaque fois que les autorités israéliennes prennent des mesures qu'ils considèrent comme allant à l'encontre de la colonisation.

Afin de tenter d'empêcher des exactions anti-palestiniennes, les autorités israéliennes ont mis sur pied en avril une unité spéciale de garde-frontières stationnée dans le nord de la Cisjordanie. Le 20 avril, date anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, des colons avaient été empêchés par l'armée de pénétrer dans un village palestinien proche de la colonie de Yitzhar, dans la région de Naplouse. Les colons avaient lancé des pierres sur les soldats dont un avait été légèrement blessé. Ensuite, sept colons avaient été interpellés à Yitzhar, bastion des colons les plus extrémistes, par la police israélienne, avant d'être relâchés.