L¿épidémie qui frappe l¿île depuis un an refait surface dans le Sud du pays. Une vingtaine de personnes sont mortes.

Une vingtaine de victimes en quelques jours. C"est le bilan établi par le responsable de la protection civile haïtienne Guillaume Silvera. Selon lui, ces derniers jours, sept morts ont été dénombrés dans la commune d'Anse d'Hainault, cinq dans la localité de Fond Cochon et quatre aux Irois, tandis que de nouveaux patients ont été hospitalisés.

Une victime du choléra à Port-au-Prince, 27 novembre 2010.
Une victime du choléra à Port-au-Prince, 27 novembre 2010. (AFP - Hector Retamal)

Une vingtaine de victimes en quelques jours. C"est le bilan établi par le responsable de la protection civile haïtienne Guillaume Silvera. Selon lui, ces derniers jours, sept morts ont été dénombrés dans la commune d'Anse d'Hainault, cinq dans la localité de Fond Cochon et quatre aux Irois, tandis que de nouveaux patients ont été hospitalisés.

Selon M. Silvera, cette résurgence de l"épidémie dans le sud du pays est due à la fermeture, faute de moyens, des structures d"accueil pour malades, ainsi qu"à la dégradation des conditions météorologiques. D"importantes pluies ont en effet été constatées, qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, Ocha, avait noté dans un récent rapport une réduction des cas de choléra, soulignant cependant que "la donne pourrait changer en raison de la prochaine saison pluvieuse". "Les autorités locales s'inquiètent de l'évolution de la situation", a ajouté Jean-Kith Dely.

Depuis son apparition en Haïti , l'épidémie de choléra a fait plus de 6.500 victimes et des centaines de milliers de cas, près de 500.000, ont été recensés dans les hôpitaux et centres de traitement de la maladie.