Cet article date de plus de dix ans.

Le roi du Maroc Mohamed VI a déclaré lundi qu'il ne cèderait pas à "la démagogie et à l'improvisation"

Le monarque s'exprimait au lendemain de manifestations qui ont rassemblé des milliers de Marocains demandant que le souverain rétrocède une partie de ses prérogatives à un nouveau gouvernement élu.Il venait de présider une cérémonie d'installation d'une centaines de nouveaux membres du Conseil économique et social.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le roi du Maroc Mohamed VI (archive) (AFP/LUDOVIC)

Le monarque s'exprimait au lendemain de manifestations qui ont rassemblé des milliers de Marocains demandant que le souverain rétrocède une partie de ses prérogatives à un nouveau gouvernement élu.

Il venait de présider une cérémonie d'installation d'une centaines de nouveaux membres du Conseil économique et social.

"En installant le Conseil économique et social, nous donnons une forte impulsion à la dynamique réformatrice que nous avons enclenchée (...). Ce faisant, nous avons constamment veillé à ce que la construction d'une démocratie effective aille de pair et
en concomitance avec le développement humain durable", a-t-il dit selon l'agence de presse officielle Map.

"(...) nous nous sommes constamment refusé à céder à la démagogie et à l'improvisation dans notre action visant à consolider notre modèle singulier de démocratie et de
développement", a ajouté le roi.

Lundi, le ministère de l'Intérieur a fait état de manifestations, la veille, dans 53 villes et agglomérations du pays réunissant en tout 37.000 personnes. Les organisateurs ont
évoqué quant à eux 300.000 participants dans tout le royaume.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.