Cet article date de plus de dix ans.

Le réseau Haqqani, bête noire des soldats américains et de Kaboul et allié d'Al Qaïda, aurait perdu l'une de ses têtes.

La force internationale de l'Otan a assuré samedi avoir capturé en Afghanistan l'un des chefs les plus importants du réseau taliban Haqqani, la bête noire des soldats américains et de Kaboul.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des soldats américains patrouillent dans les montagnes de l'est de l'Afghanistan, le 24 juin 2011. (TED ALJIBE / AFP)
La force internationale de l'Otan a assuré samedi avoir capturé en Afghanistan l'un des chefs les plus importants du réseau taliban Haqqani, la bête noire des soldats américains et de Kaboul.

L'homme s'appelle Haji Mali Khan. Il aurait été arrêté mardi dans le sud-est afghan lors d'une opération conjointe des forces afghanes et de la coalition internationale. Bien que lourdement armé, il n'aurait opposé aucune résistance.

La bête noire de l'Otan

Haji Mali Khan est l'oncle du chef du réseau Sirajuddin Haqqani. Les Haqqani sont considérés comme faisant le lien entre Al-Qaïda et les talibans afghans et pakistanais.

Le réseau Haqqani est aujourd'hui le groupe d'insurgés le plus actif et le plus redouté des forces internationales en Afghanistan. Ses membres mènent les attaques parmi les plus meurtrières en Afghanistan, jusqu'au coeur de la capitale Kaboul. Les cadres du groupe opèrent depuis leurs importantes bases arrière situées dans les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan.

L'allié des talibans et d'Al Qaïda

Allié à Al-Qaïda, le réseau Haqqani a été fondé par Jalaluddin Haqqani, ancien moudjahidine héros de la résistance antisoviétique dans les années 1980. Il s'est allié ensuite aux talibans quand ils étaient au pouvoir (1996-2001).

Le vieux Jalaluddin, membre du Conseil suprême des talibans dirigé par le mollah Mohammad Omar, a remis le commandement opérationnel du réseau à son fils Sirajuddin Haqqani.

"Le chef des Haqqani en Afghanistan"

La force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) considère la capture d'Haji Mali Khan comme "une étape significative dans le démantèlement du réseau Haqqani".

Il "était l'un des cadres les plus hauts placés du réseau Haqqani", selon l'Isaf qui le décrit comme "le chef des Haqqani en Afghanistan". "Il commande des bases et a connaissance des opérations aussi bien au Pakistan qu'en Afghanistan". "Il a conduit des troupes du Pakistan pour mener des attaques en Afghanistan".

Un abcès entre les Etats-Unis et le Pakistan

Washington reproche à Islamabad, son allié-clé depuis fin 2001 dans leur "guerre contre le terrorisme", de ménager les Haqqani dans leurs bases arrière des zones tribales du nord-ouest.

Le plus haut gradé de l'armée américaine, l'amiral Mike Mullen, sur le départ, a même récemment accusé les services de renseignements pakistanais d'utiliser les Haqqani comme "une véritable arme" dans leurs opérations en Afghanistan, visant notamment les forces et les intérêts américains.

Le président Barack Obama a lui-même réclamé au Pakistan de "s'occuper du problème" Haqqani. "Je pense que les déclarations de Mike (Mullen) exprimaient son irritation" au sujet des Haqqani, a-t-il cependant tempéré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.