Cet article date de plus de dix ans.

Le projet, en cours d'élaboration à Bruxelles, viserait des "entités économiques", a indiqué vendredi le Quai d'Orsay

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, cela concernerait "des entreprises, des banques" et plusieurs personnalités.L'UE ciblerait "une douzaine d'individus qui pourraient se financer via des sociétés", avait indiqué jeudi un diplomate.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants s'opposent au régime à Banias, dans l'ouest de la Syrie, le 27 mai 2011. (AFP)

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, cela concernerait "des entreprises, des banques" et plusieurs personnalités.

L'UE ciblerait "une douzaine d'individus qui pourraient se financer via des sociétés", avait indiqué jeudi un diplomate.

Nouvelles manifestations sanglantes
En marge des initiatives diplomatiques, les forces syriennes ont tiré vendredi sur des manifestants à Banias faisant un nombre indéterminé de "victimes", selon un militant des droits de l'Homme

"Il y a eu des tirs intensifs pour disperser deux manifestations à Banias et il y a eu des victimes", a déclaré le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Rami Abdel Rahmane.

"Les forces de sécurité ont pourchassé les manifestants jusque dans les ruelles pour les disperser", a-t-il dit. "Elles ont sommé les habitants de ne pas sortir sur leurs balcons".

Selon lui, plusieurs autres manifestations ont eu lieu dans la ville de Homs (centre), dans la région de Deraa (sud) et dans celle de Jableh (ouest).

Les manifestants "lancent des slogans hostiles au régime et solidaires des villes assiégées" par l'armée, a-t-il poursuivi.

Lire aussi:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.