Le Parlement pakistanais a réclamé samedi l'arrêt des attaques de drones menées dans le pays par la CIA

Ces attaques visent Al Qaïda et les talibans.Elles "doivent être stoppées (...). Dans le cas contraire, le gouvernement devra être contraint de considérer des mesures nécessaires, dont le retrait des autorisations de transit accordées à l'OTAN" vers l'Afghanistan", disent les parlementaires.

Le premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, en train de s\'adresser au Parlement à Islamabad le 9 mai 2011
Le premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, en train de s'adresser au Parlement à Islamabad le 9 mai 2011 (AFP - PARLIAMENT HOUSE - HO)

Ces attaques visent Al Qaïda et les talibans.

Elles "doivent être stoppées (...). Dans le cas contraire, le gouvernement devra être contraint de considérer des mesures nécessaires, dont le retrait des autorisations de transit accordées à l'OTAN" vers l'Afghanistan", disent les parlementaires.

Le Parlement a également appelé le gouvernement à "nommer une commission indépendante sur l'opération d'Abbottabad", ville pakistanaise où le chef d'Al Qaïda a été tué le 2 mai par des commandos américains, et à envisager "les mesures nécessaires pour s'assurer qu'un tel incident ne se reproduise plus".

Entamée en 2004, la campagne des drones de la CIA s'est nettement intensifiée depuis l'été 2008. Les tirs sont devenus ces derniers mois quasi-quotidiennes au Pakistan. En 2010, une centaine de tirs ont fait plus de 670 morts, selon les responsables militaires, dont un nombre indéterminé de civils.

Le premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, avait estimé jeudi que les attaques de drones américains devraient être, pour plus d'efficacité, placées sous la supervision d'Islamabad.