Le Maroc a mis la France sur la piste des terroristes de Saint-Denis

On en sait un peu plus sur les informations qui ont permis à la France de lancer l'assaut à Saint-Denis mercredi matin. Hier, jeudi, Bernard Cazeneuve indiquait que la localisation des terroristes avait été permise par "un pays hors Europe". Il s'agit du Maroc.

(Le roi du Maroc, Mohammed VI, à l'Elysée. © Maxppp)

Mardi 17 novembre. Quatre jours après les attentats de Paris, quatre agents des services de sécurité marocains rencontrent des chefs de la police française. Selon nos sources, proches du renseignement marocain, ils offrent ce conseil : "Suivez la cousine du cerveau des attentats Abdelhamid Abaaoud : elle s'appelle Hasna Ait Boulhacen. Elle vit en France. Elle s'est ultra-radicalisée. Suivez sa piste. Ecoutez-la !"

Plusieurs indications sur la présence d'Abdelhamid Abaaoud en France

Hasna Ait Boulhacen était déjà sur écoute, en France, dans une affaire de trafic de stupéfiants. Suivant les bons conseils du Maroc, la police antiterroriste française se branche immédiatement sur ces écoutes judiciaires. Et ce sont ces écoutes qui auraient guidé les policiers jusqu'à la planque des terroristes de Saint-Denis, mercredi.  Parallèlement, un autre témoignage recueilli lundi 16 novembre par les enquêteurs français les conduisait également sur la piste de la présence d'Abdelhamid Abaaoud en France, comme l'a indiqué le Procureur de la République de Paris dans sa conférence de presse mercredi. 

Le roi du Maroc à Paris

Malgré les tensions diplomatiques des derniers mois entre la France et le Maroc, les deux pays ont montré qu'ils luttent ensemble contre le terrorisme. 

Le roi du Maroc, en visite à Paris, s'est entretenu avec François Hollande ce vendredi après-midi. le chef de l'Etat français a salué "l'assistance efficace apportée par le Maroc ".