Le leader du mouvement des jeunes pro-Kremlin nie être impliqué dans l'agression d'un journaliste battu violemment

Les avocats de Vassili Iakemenko "ont porté plainte pour atteinte à son honneur et à sa dignité au tribunal Khamovnitcheski de Moscou", a déclaré Kristina Potouptchik, porte-parole du mouvement des jeunes pro-Kremlin, dans un communiqué.

Dans les rues de Moscou, des manifestants apportent leur soutien à Oleg Kachine le 11 novembre 2010 après son agression
Dans les rues de Moscou, des manifestants apportent leur soutien à Oleg Kachine le 11 novembre 2010 après son agression (AFP - Alexey SAZONOV)

Les avocats de Vassili Iakemenko "ont porté plainte pour atteinte à son honneur et à sa dignité au tribunal Khamovnitcheski de Moscou", a déclaré Kristina Potouptchik, porte-parole du mouvement des jeunes pro-Kremlin, dans un communiqué.

De son côté, Oleg Kachine, le journaliste tabassé qui travaille pour le quotidien Kommersant, s'est dit confiant quant à l'issue de l'affaire. "J'attends le procès avec plaisir, car M. Iakemenko n'a aucune chance de gagner", a-t-il déclaré à la radio Echo de Moscou.

Le journaliste était resté plusieurs jours dans un coma artificiel après avoir été grièvement blessé début novembre 2010 par deux agresseurs qui l'ont sauvagement frappé sans rien lui voler. La police avait indiqué privilégier "la piste de l'activité professionnelle du journaliste".

Oleg Kachine travaillait sur différents dossiers, dont un chantier d'autoroute très controversé, et était en conflit avec des mouvements de jeunesse pro-Kremlin.

De nombreux journalistes ont été agressés, blessés ou assassinés ces dernières années en Russie, les enquêtes de police ne débouchant que très rarement.