Cet article date de plus de douze ans.

Le gouverneur républicain de Virginie (sud) entend célébrer le passé sudiste de l'Etat qu'il gouverne

RichmondBob McDonnell, qui succède à deux démocrates, a récemment signé une proclamation instituant le Confederate History Month, mot-à-mot le Mois historique de la Confédération.Laquelle n'évoque nulle part l'esclavagisme, l'une des principales causes de la guerre de Sécession, qui opposa l'Union du nord et la Confédération du sud de 1861 à 1865.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le républicain Bob McDonnell savoure sa victoire pour le poste de gouverneur de Virginie le 3 novembre 2009 à Richmond (Mark Wilson - Getty Images - AFP)

RichmondBob McDonnell, qui succède à deux démocrates, a récemment signé une proclamation instituant le Confederate History Month, mot-à-mot le Mois historique de la Confédération.

Laquelle n'évoque nulle part l'esclavagisme, l'une des principales causes de la guerre de Sécession, qui opposa l'Union du nord et la Confédération du sud de 1861 à 1865.

"Il est important que tous les Virginiens reviennent sur notre histoire partagée (...) pour comprendre les sacrifices des dirigeants confédérés, des soldats et des citoyens pendant la guerre de Sécession", explique le texte.

Le "Mois de la Confédération" existait déjà avant l'intronisation du gouverneur républicain. Mais ses prédécesseurs démocrates avaient refusé de rétablir cette célébration jugée irrespectueuse pour les noirs. L'initiative de Bob McDonnell a suscité les protestations de responsables afro-américains dans un Etat qui compte quelque 20 % de personnes de couleur.

"Une révision dérangeante"
La plus importante association de défense des droits civiques aux Etats-Unis, la NAACP, s'est déclarée "profondément déçue" par la nouvelle mesure. "La décision du gouverneur est une insulte à l'histoire et au peuple de Virginie, et représente une rupture tragique par rapport à ses prédécesseurs qui avaient reconnu l'héritage douloureux de l'esclavage", affirme le président de l'organisation, Benjamin Todd Jealous, dans un communiqué adressé à l'Agence France Presse.

Pour le président du groupe parlementaire des noirs à l'assemblée de Virginie, le démocrate Kenneth C. Alexander, la proclamation du gouverneur républicain est "une révision dérangeante de la guerre de Sécession", selon le quotidien Richmond Times-Dispatch. "La Virginie avait travaillé dur pour dépasser précisément ces souvenirs dont le gouverneur McDonnell semble être nostalgique", a-t-il ajouté.

Mais pour le gouverneur, "ce chapitre constitutif de l'histoire de la Virginie ne doit pas être oublié mais au contraire étudié, compris et remémoré par tous les Virginiens à la fois dans le contexte d'alors et dans celui d'aujourd'hui". Selon lui, l'initiative vise à relancer le tourisme alors que l'année 2011 marquera le 150e anniversaire du début des hostilités de la guerre de Sécession, déclenchées par l'élection à la présidence des Etats-Unis de l'anti-esclavagiste Abraham Lincoln.

Le territoire de la Virginie fourmille de champs de bataille à visiter et cherche à promouvoir ses musées, financièrement chancelants, comme ceux de Richmond, capitale de l'Etat: le musée de la Confédération et la "Maison Blanche" sudiste qui abrita le président confédéré Jefferson Davis.

"Ce geste aide le gouverneur vis-à-vis de ses partisans. Ce sont ceux qui soutiennent les droits des Etats et qui s'opposent à l'intrusion du gouvernement fédéral", observe le politologue Mark Rozell, de l'Université George Mason dans le Washington Post.

La Virginie

Dès le départ, la Virginie a joué un rôle majeur dans l'histoire américaine. C'est ainsi l"une des treize colonies britanniques, qui a notamment fondé sa prospérité sur le tabac, à l'origine de la fondation des Etats-Unis. L'esclavage y est institué au XVIIe siècle. La loi de 1662 sur le sujet "stipule qu'une esclave ne peut donner naissance qu'à des esclaves", rapporte le site .

En 1776, la déclaration d'indépendance de la Virginie, rédigée par Thomas Jefferson, sert de modèle à celle des futurs Etats-Unis. En 1787, l'un des principaux rédacteurs de la Constitution américaine, James Madison, est lui aussi virginien. De plus, quatre des cinq premiers présidents des USA sont originaires de Virginie: Washington, Madison, Monroe et Jefferson.

Pendant la guerre de Sécession, les comtés occidentaux de l'Etat, plus pauvres, se séparent des autres. Ils vont former un autre Etat, la Virginie-Occidentale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.