Cet article date de plus de cinq ans.

Le FBI enquête sur une violente arrestation d'une ado noire par un policier blanc

Aux Etats-Unis, une vidéo relance les interrogations sur les méthodes de la police et la dimension raciale de certaines interventions. On y voit un policier blanc frapper une adolescente noire. La scène se passe cette fois dans un lycée de Caroline du Nord. Le FBI est chargé d'enquêter, le policier a été renvoyé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Un policier interpelle violement une adolescente dans sa salle de classe © Capture d'écran)

La justice américaine a décidé d'ouvrir une enquête mardi, alors qu'une vidéo montrant l'arrestation très musclée d'une jeune adolescente noire de 15 ans par un policier blanc fait polémique. Sur les images, diffusées sur Internet et par de très nombreuses chaînes de télévision américaine, un officier arrache violemment une élève de sa chaise avant de la plaquer au sol. 

La scène s'est déroulée lundi dans un établissement de Columbia (Caroline du sud). En classe, une élève refuse de ranger son téléphone portable. Tout semble calme, mais l'officier de police s'énerve et procède à une violente interpellation. Une scène filmée par plusieurs lycéens présents, parmi lesquels une autre jeune fille, Kelly, qui sera aussi interpellée. Elle a fini par rentrer chez elle après avoir payé 1.000 euros d'amende.

"Je n'avais jamais vu cela" raconte Kelly dans le reportage de Frédéric Carbonne
écouter
Ce policier est depuis huit ans l'un des deux référents dans cet établissement de Columbia. Il est appelé en cas de problème et entraîne l'équipe de football américain. Mais il a déjà fait l'objet de plusieurs plaintes. Une plainte pour discrimination raciale a déjà été déposée par un autre lycéen. Il y a dix ans, un couple l'avait accusé de brutalité lors d'une intervention pour tapage nocturne. A l'époque, l'affaire avait été classée sans suite. Ce que ne comprend pas le plaignant d'alors, Carlos Martin : "Si on avait pris la bonne décision à l'époque, cette jeune femme n'aurait jamais eu cette expérience."

 

"Il a fait exactement la même chose à ma femme et à moi" racontre Carlos Martin, qui avait déjà porté plainte contre ce policier
écouter

Une enquête ouverte, le policier renvoyé

"Le service des droits civils du bureau de Columbia du FBI et le bureau du procureur du district de Caroline du Sud ont ouvert une enquête sur les circonstances de l'arrestation d'une élève du lycée de Spring Valley", peut-on lire dans un communiqué officiel. Suspendu dans un premier temps, le policier a finalement été renvoyé sans attendre les conclusions de l'enquête. "Il a réalisé une action qui n'est pas conforme à la formation (des policiers) et qui n'est pas acceptable. (...) "Balancer quelqu'un à travers une pièce n'est pas conforme au niveau de douleur censée être appliquée et ne fait pas partie des choses que nous enseignons " , a déclaré le shérif Leon Lott.

Pas question pour les autorités américaines de se montrer laxistes sur ces dossiers impliquant des policiers noirs et des jeunes hommes ou adolescents blancs. Le pays connaît une série de bavures policières, parfois meurtrières. D'ailleurs lors d'une rencontre avec les chefs de police, mardi, Barack Obama a parlé de discriminations réelles même s'il n'a pas fait directement allusion aux faits de lundi. "Les statistiques montrent que ce n'est pas une aberration " et que les faits sont bien là, a-t-il expliqué. Le président a même évoqué les fois où il a été lui-même arrêté au volant "avant d'avoir une escorte " officielle.

A LIRE AUSSI ►►► Un policier blanc abat un homme noir en lui tirant dans le dos  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.