Le débris retrouvé à la Réunion appartiendrait bien au MH370

Le morceau d'aile retrouvé à la Réunion début juillet provient du vol MH370 selon le Premier ministre malaisien. Le parquet de Paris parle lui de "très forte présomption".

(Le débris retrouvé à la Réunion provient bien du vol MH 370 © MAXPPP)

"C'est avec un coeur très lourd que je dois vous dire qu'une équipe internationale d'experts a conclu que le débris trouvé sur l'île de la Réunion provient effectivement du vol MH370" , a déclaré le Premier Ministre malaisien Najib Razak, en direct à la télévision. Des "preuves physiques"  indiquent que le vol de la Malaysia Airlines, disparu en mars 2014, "a terminé son vol tragiquement dans le sud de l'océan Indien" a-t-il poursuivi.

Dans une conférence de presse, le parquet de Paris qui a ouvert une enquête, s'est montré plus prudent. Le procureur, Serge Mackowiak, procureur-adjoint, a évoqué de "très fortes présomptions que ce flaperon découvert à la Réunion appartienne bien au MH370 ". Des représentants de Boeing ont expliqué que ce morceau d'aile appartenait bien à un Boeing 777 tandis que des représentants de la Malaysia Airlines ont communiqué des éléments techniques sur le MH370. Des rapprochements ont ainsi pû être effectués par les enquêteurs.  Des analyses complémentaires vont débuter à partir de jeudi a détaillé le parquet de Paris.

Par ailleurs, Serge Mackowiak  a  déclaré que le morceau de valise retrouvé sur la même plage que le flaperon du Boeing et acheminé lui aussi de la Réunion avait été placé sous scellé pour être remis à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Pontoise (Val-d'Oise), qui l'examinera "dans les meilleurs délais". Les juges d'instruction français ont rappelé lundi, après une rencontre à Paris notamment avec les experts malaisiens, le parquet et les enquêteurs français "l'impératif de transparence" dû aux familles des victimes.

MH370 : "fortes présomptions" que le débris retrouvé provienne bien du MH 370 (Serge Mackowiak, procureur de Paris)
--'--
--'--

Les familles veulent la vérité

La Malaysia Airlines a qualifiée ces annonces "d'avancée majeure". Reste maintenant à retrouver les boîtes noires, même si cela s'annonce très compliqué. Mais ce sont les seules qui permettront de dire ce qui s'est véritablement passé. Selon Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau d'enquête et d'analyses (BEA), "seules les boîtes noires nous permettront de savoir ce qui s'est passé ". De leurs côtés, les autorités australiennes, se sont dites "sûres" - après ces annonces - de chercher au bon endroit et qu'on allait retrouver l'avion. 

Le vol MH370 a mystérieusement disparu au-dessus de l'océan Indien en mars 2014 avec 239 personnes à bord. Immédiatement après ces annonces, les familles des victimes ont exigé de savoir ce qu'il était advenu de l'avion."Maintenant, je veux savoir où est la carlingue de l'avion pour que nous puissions en extraire les passagers et obtenir la boîte noire de manière à savoir ce qui s'est passé. Seul cela, pour nous, mettra un point final" à cette affaire, a déclaré Jacquita Gonzales dont le mari était un des membres de l'équipage. Les familles dénoncent notamment l'absence de communication fiable  de la part des autorités chinoises et malaisiennes. Une réunion d'information est prévue vendredi à l'aéroport de Pékin.

A LIRE AUSSI ►►►MH370 : ce que pourrait nous apprendre l'analyse du débris