Le Congrès s'apprête à voter sur l'assurance-santé

Barack Obama a assuré mardi que les Etats-Unis sont tout près de réformer leur système d'assurance santé

Barack Obama (le 22 janvier 2009)
Barack Obama (le 22 janvier 2009) (© AFP - Saul Loeb)
Barack Obama a assuré mardi que les Etats-Unis sont tout près de réformer leur système d'assurance santéBarack Obama a assuré mardi que les Etats-Unis sont tout près de réformer leur système d'assurance santé

"Nous sommes plus proches que jamais de la réforme dont le peuple américain a besoin", a déclaré le président américain aux journalistes présents à la Maison blanche.

Selon la représentante démocrate de l'Etat de New York Louise Slaughter, les dirigeants du parti majoritaire entendent soumettre le projet de réforme, la semaine prochaine, au Congrès.

Louise Slaughter, qui préside aussi la commission des règlements, a ajouté que la Chambre des représentants pourrait prolonger ses travaux après le 31 juillet, date prévue du début des vacances parlementaires. Le Sénat doit, quant à lui, rester actif jusqu'au 7 août.

Mardi après-midi, le président de la commission sénatoriale des Finances, Max Baucus, s'était dit optimiste sur les perspectives d'un accord bipartisan sur la réforme. A l'issue d'une réunion à huis clos de sa commission, Baucus a précisé que les discussions se poursuivraient probablement dans la soirée.

Une première aux Etats-Unis
Coût du projet défendu par Barack Obama : 1.000 milliards de dollars afin de mettre en place un système gouvernemental d'assurance-santé concurrent du secteur privé et d'offrir une couverture à 46 millions de personnes qui en sont aujourd'hui dépourvues. C'était l'une de ses promesses de campagne. Elle a fait l'objet de nombreuses critiques du camp républicain et d'une partie des démocrates, qui y voient un gouffre pour les finances publiques et une menace pour les perspectives de reprise économique.

La réforme du secteur américain de la santé, qui pèse 2.500 milliards de dollars, est l'une des priorités que s'est fixée Barack Obama au début de son mandat. Son objectif est d'en obtenir l'adoption cette année et d'éviter ainsi un report à 2010, année des élections à mi-mandat au Congrès qui risqueraient de peser sur les discussions.