Le chef indépendantiste tchétchène accusé de terrorisme par Moscou avait été interpellé vendredi matin

Il était sous le coup d'un mandat d'arrêt international.Tenue en tant que membre d'Interpol de l'arrêter,la Pologne devait se prononcer sur la demande d'extradition vers la Russie de cet exilé en Grande-Bretagne.Le Premier ministre polonais Donald Tusk avait laissé entendre que Moscou n'obtiendrait pas satisfaction.Il a été relâché dans le soirée.

Le chef indépendantiste tchétchène Akhmed Zakaïev, le 13 février 2004 à Londres
Le chef indépendantiste tchétchène Akhmed Zakaïev, le 13 février 2004 à Londres (AFP - Nicolas Asfouri)

Il était sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Tenue en tant que membre d'Interpol de l'arrêter,la Pologne devait se prononcer sur la demande d'extradition vers la Russie de cet exilé en Grande-Bretagne.
Le Premier ministre polonais Donald Tusk avait laissé entendre que Moscou n'obtiendrait pas satisfaction.

Il a été relâché dans le soirée.

"En aucun cas, la partie russe ne pourra compter sur des décisions polonaises qui lui donnent satisfaction", avait déclaré Donald Tusk à Bruxelles.

"M. Zakaïev peut passer beaucoup de temps en Pologne, une procédure d'extradition pouvant durer 40 jours. Reste à savoir s'il passera ce temps en liberté ou non", a déclaré à la presse M. Borowski, "consul honoraire de la République d'Itchkérie" (indépendantiste) en Pologne.

Ahmed Zakaïev, 51 ans, est arrivé à Varsovie pour un congrès mondial d'indépendantistes tchétchènes de trois jours, au sujet duquel Moscou a exprimé son mécontentement, affirmant qu'il avait pour but de "déstabiliser la situation dans le Caucase" russe.