Cet article date de plus de dix ans.

Le chef d'état-major iranien a menacé Israël de "destruction" en cas d'attaque de ses installations nucléaires.

Le 6 novembre, le président israélien que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran est plus proche qu'une option diplomatique". Ce mercredi, la tension monte d'un cran avec la déclaration du chef d'état-major adjoint iranien, qui ajoute que la riposte iranienne "ne serait pas limitée au Proche-Orient".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Mahmoud Ahmadinejad le 9 novembre à Téhéran. (IRANIAN PRESIDENCY / AFP)

Le 6 novembre, le président israélien que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran est plus proche qu'une option diplomatique". Ce mercredi, la tension monte d'un cran avec la déclaration du chef d'état-major adjoint iranien, qui ajoute que la riposte iranienne "ne serait pas limitée au Proche-Orient".

"Le centre (nucléaire israélien) de Dimona est le site le plus accessible que nous pouvons viser, et nous avons des capacités encore plus importantes. A la moindre action d'Israël (contre l'Iran), nous verrons sa destruction", a averti le général Jazayeri cité par la télévision iranienne en arabe Al-Alam.

Le président israélien Shimon Peres a averti dimanche que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran était plus proche qu'une option diplomatique" avant même le de l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique (AIEA) sur le programme nucléaire de l'Iran. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé mercredi que l'Iran ne reculerait pas d'un iota sur son programme nucléaire au lendemain du rapport.

"Vous devriez savoir que ce pays ne reculera pas d'un iota sur la voie dans laquelle nous nous sommes engagés", a-t-il déclaré lors d'un discours retransmis en direct à la télévision d'Etat.
"Pourquoi salissez-vous la réputation de l'agence avec de fausses affirmations américaines?", a-t-il ajouté. La France s'est dite prête à adopter, avec tous les pays qui le veulent, des sanctions "d'une ampleur sans précédent" contre l'Iran .

"Notre réponse à une attaque ne sera pas limitée au Proche-Orient, nous avons des plans prêts pour réagir", a également affirmé le général Jazayeri sans donner de précisions. Les responsables militaires iraniens affirment régulièrement que l'Iran, qui considère que les Etats-Unis seraient coresponsables d'une éventuelle frappe israélienne, pourrait s'en prendre à des objectifs militaires américains s'il était attaqué par Israël. Ils ont à plusieurs reprises souligné que les forces américaines au Moyen-Orient, et notamment dans le Golfe, étaient vulnérables à des frappes de missiles ou des forces navales rapides iraniennes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.