L’Afrique prend la pose au festival photo La Gacilly 2017

Après le Japon en 2016, La Gacilly met à l’honneur le continent africain dans sa dernière édition qui se tient du 3 juin au 30 septembre 2017 dans la ville du Morbihan. A travers les travaux artistiques et les reportages de photographes célèbres ou de la nouvelle génération, la manifestation porte un autre regard sur l’Afrique.

«Par sa diversité et sa créativité et à travers le regard des photographes de ce continent en devenir, c’est un monde à découvrir, à aimer, à protéger», explique Jacques Rocher, fondateur du festival et maire de La Gacilly.
 
Cyril et Florence Drouhet, respectivement commissaire des expositions et directrice artistique, précisent: «Le photographe occidental représente souvent l’Afrique sub-saharienne comme le continent de tous les malheurs, celui des guerres intestines, celui des famines et de la malnutrition, celui des maladies qui déciment des populations entières. Ou, au contraire, mais dans une même image d’Epinal, il va magnifier une Afrique millénaire dans des livres sur papier glacé, celle des grands espaces, des ethnies ou de la faune sauvage. C’est une autre réalité que traduisent les photographes africains que nous voulons exposer. Ce qu’ils entendent révéler, c’est leur propre vision du monde et leur appartenance à ce dernier. Loin des clichés de l’exotisme et de la grandiloquence occidentale, ils montrent des visages lumineux, des évasions poétiques, des moments de vie saisis au fil des rues, ils s’affranchissent des chemins artistiques balisés, ils se veulent lucides sur la destinée de leurs peuples, ils s’affirment désormais comme les défricheurs d’une nouvelle photographie qui stimule les acteurs du marché de l’art, les galeristes, les collectionneurs et les mécènes.»
 
Malgré la polémique sur les réseaux sociaux entourant l’affiche controversée de cette édition, ce festival reste un  magnifique défricheur de nouveaux talents photographiques tout en s’interrogeant sur le devenir de la planète.
 
«Homme-animal: le face-à-face» est l’autre thème majeur exposé cette année.
 
Depuis quatorze ans, les plus grands photographes internationaux participent à ce festival en plein air. Cet évènement, qui attire chaque année 400.000 personnes, reste, pour son édition 2017, fidèle à ses engagements artistiques et éditoriaux, et à son ambition de capter les grands enjeux de notre époque dans un festival éthique et humaniste.
116
Aïda Muluneh
216
Baudouin Mouanda
316
Girma Berta
416
Fatoumata Diabaté
516
Seydou Keïta
616
Malick Sidibé / GwinZegal
716
Omar Victor Diop / Magnin – A
816
Sammy Baloji
916
Oumar Ly / Association ML&F
1016
Akintunde Akinleye / Reuters
1116
Nyani Quarmyne / Panos-Réa
1216
Jean Depara / Revue Noire
1316
James Barnor / Neutral Grey / Galerie Clementine de la Féronnière
1416
François-Xavier Gbré
1516
Hélène Jayet
1616
Marie José Tack / Image sans Frontière