Cet article date de plus de douze ans.

La société Taser admet des risques cardiaques

Le fabricant américain de pistolets à décharge électrique a reconnu pour la première fois de possibles effets cardiaques
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Taser (© France)
Le fabricant américain de pistolets à décharge électrique a reconnu pour la première fois de possibles effets cardiaquesLe fabricant américain de pistolets à décharge électrique a reconnu pour la première fois de possibles effets cardiaques

Dans un "guide de visée du Taser" publié mi-octobre à l'intention de ses usagers, Taser International indique que "le risque qu'un événement cardiaque négatif survienne suite à l'utilisation d'un pistolet Taser est considéré comme extrêmement faible".

Une reconnaissance timide accueillie avec réserve par le leader du NPA, Olivier Besancenot.

Il avait été assigné en diffamation en 2008 pour avoir affirmé que le Taser avait provoqué des décès aux Etats-Unis, a dénoncé jeudi le "cynisme" du fabricant. "Le fait que la société Taser elle-même reconnaisse qu'il y a un risque même minime, je ne sais pas si c'est une bonne ou mauvaise nouvelle, c'est plutôt les deux à la fois", a-t-il déclaré sur Europe 1.

"Une mauvaise" parce que cela souligne "un peu plus" la "dangerosité de ce pistolet à décharge électrique", et "peut-être une bonne parce que c'est une polémique supplémentaire qui s'ajoute à toutes les autres", a-t-il poursuivi.

Dans son guide au langage très technique et mesuré, Taser explique que lorsque l'impulsion du pistolet a un effet sur le coeur, "les recherches ont conclu que la distance qui sépare le coeur du dard d'un pistolet en est le premier facteur explicatif". Le fabricant note que les accidents cardio-vasculaires sont de toute façon une des premières causes de décès aux Etats-Unis et que "ce genre de décès arrive aussi sur un parcours de golf" et précise néanmoins qu'il est préférable "quand c'est possible, d'éviter les tirs sur la poitrine, ce qui évite la controverse sur le fait de savoir si un tir de pistolet électrique a une incidence ou non sur le coeur".

Il préconise ainsi d'"abaisser le point de tir lors d'une décharge frontale vers le bas de la masse plutôt que le centre", encourageant à tirer vers le bas de l'abdomen plutôt qu'au niveau du thorax.

Des précautions d'usage qui ont fait réagir M. Besancenot. "Nous expliquer avec un certain cynisme que du coup, il ne faut surtout pas tirer vers le coeur, c'est bien gentil mais ça s'ajoute à toutes les recommandations du ministère de l'Intérieur qui explique que les forces de l'ordre ne doivent utiliser le pistolet Taser qu'après être sûres que la personne en face d'elle n'est pas enceinte", n'est "pas liée à des addictions" et "n'a pas des problèmes cardiaques". "La vie et la sécurité des citoyens, notamment dans les quartiers populaires, vaut beaucoup plus que les contrats commerciaux de la société Taser ", a-t-il encore déclaré.

Une arme très controversée

Taser décalre avoir a vendu plus de 400.000 de ces pistolets. Selon Amnesty International, entre 2001 et décembre 2008, 351 personnes ont trouvé la mort après avoir subi une décharge de cette arme.

La publication du guide de Taser "est une initiative terriblement importante qui illustre les préoccupations d'Amnesty International depuis des années," a réagi auprès de l'AFP, Jarid Feuer, un responsable de l'ONG qui suit le dossier de près.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.